15 juin 2022
Moïra Tourneur

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée internationale de la recharge et du réemploi) pour revenir à la charge sur la consigne pour réemploi des emballages.

Partager

Depuis sa lente agonie dans la seconde moitié du XXᵉ siècle, la consigne pour réemploi des emballages peine à faire son grand retour au sein de l’Hexagone. Cette image d’épinal dont nos grands-parents nous parlent souvent avec nostalgie est pourtant largement plébiscitée en France : 88 % des citoyen·nes y sont favorables. À ses évidents bénéfices environnementaux s’ajoute un intérêt économique pour les consommateurs et consommatrices, les entreprises et les collectivités territoriales. 

En savoir plus sur la consigne

Le quinquennat 2017-2022 n’a pas manqué d’occasions législatives pour (re)développer le réemploi des emballages en France : loi Anti-gaspillage pour une économie circulaire de 2020, loi Climat et résilience de 2021… Malgré la demande de la Convention citoyenne pour le climat pour la généralisation de la consigne pour réemploi des emballages en verre, la loi de 2021 s’est contentée d’acter le statu quo. Elle n’a pas donné l’impulsion vers un développement massifié du réemploi, plus que nécessaire au développement de la filière.

La fenêtre n’est cependant pas complètement fermée : la loi anti-gaspillage a prévu une clause de revoyure sur le sujet. En 2023, les pouvoirs publics sont censés prendre une décision ferme : la France déploiera-t-elle des systèmes de consigne pour réemploi des emballages ? Des systèmes de consigne pour recyclage (ce qui ne veut pas du tout dire la même chose !) ? Les deux ? 

Avec Surfrider Foundation Europe, le Réseau Action Climat, les Amis de la Terre, No Plastic in my Sea, le Réseau consigne et le Réseau vrac, Zero Waste France ne lâche rien sur la consigne pour réemploi. Les associations continuent leur interpellation des pouvoirs publics pour que des systèmes de réemploi performants puissent se (re)développer en France.

Lire le courrier adressé au gouvernement
note-consigne

Consigne pour réemploi : pour qu’elle revienne (enfin) !

Zero Waste France adresse aux pouvoirs publics ses recommandations en vue de la prise de décision sur la consigne en 2023.

La responsabilité des grands pollueurs

Les grandes entreprises ont aussi un rôle clé à jouer dans le développement du réemploi. Avec des centaines d’associations des quatre coins du globe et le mouvement international Break Free From Plastic, Zero Waste France demande aux 5 plus grands pollueurs plastique au monde, Coca-Cola, PepsiCo, Nestlé, Unilever et Procter & Gamble, de se saisir de leur responsabilité en la matière.

Lire la lettre (en anglais)

Donnons de la voix ensemble !

Pour réclamer le retour de la consigne au niveau européen, vous pouvez signer l’appel « We choose reuse » (nous choisissons le réemploi) qui servira au plaidoyer de Zero Waste Europe et Break Free From Plastic dans les discussions européennes sur les emballages et le réemploi.

Signer la pétition (en anglais)

Actualités

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

à la une
22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]

04 décembre 2023

Retour sur la matinée technique : “Réduction du plastique à usage unique : accompagner les acteurs du territoire à adopter le réemploi”

Zero Waste France a organisé le 16 novembre 2023 une matinée technique de retour d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique à usage unique[...]

20 novembre 2023

Qu’attendre du futur règlement européen sur les emballages ?

Le règlement européen sur les emballages en discussion au niveau européen représente une opportunité majeure pour la transition des systèmes d'emballage, à un moment où il est crucial de réduire d[...]

19 novembre 2023

Retour sur la table ronde “Sport et zéro déchet : carton rouge ou pari gagnant” ?

Zero Waste France a organisé le samedi 7 octobre 2023 une table ronde sur le thème du sport zéro-déchet. Cette soirée d’échanges a mis en avant le parcours et l’engagement de trois acteurs·rices q[...]

16 novembre 2023

Semaine européenne de réduction des déchets (SERD) 2023 : les militant·es Zero Waste s’emballent contre l’usage unique !

Du 16 au 28 novembre, pour la SERD 2023, le réseau des groupes locaux de Zero Waste prévoit un programme du tonnerre ! Ateliers participatifs, dénonciations, ou encore mobilisation en ligne : les [...]

15 novembre 2023

Filière REP emballages : un cahier des charges toujours en retard sur les enjeux

Réduction, réemploi, collecte, tri et recyclage des emballages : malgré l’urgence d’accélérer la réduction à la source des emballages à usage unique et la transition vers le réemploi, le nouveau c[...]

14 novembre 2023

Incinérateur d’Ivry-Paris XIII : les émissions de dioxines ne sont pas contrôlées comme elles devraient l’être

Une étude de l’ONG Toxicowatch a mis en évidence que les appareils de contrôle de dioxines émises par l’incinérateur, censés fonctionner 24h/24, n’auraient pas effectué de prélèvements pendant prè[...]