Règlement européen sur les emballages : Zero Waste France et No Plastic In My Sea regrettent un texte édulcoré et insuffisant pour mettre fin au tout-jetable

Les négociations sur le règlement UE sur les emballages ont abouti lundi 4 mars 2024 sur un accord de compromis entre les États membres et le Parlement européen, mais l’accent mis sur le recyclage et les trop nombreuses exemptions mettent à mal l’objectif premier du texte : mettre fin à l’augmentation constante des déchets d'emballages.

Solnuha de Getty Images / Canva Pro
Partager

Un accord arraché de longue lutte

Le lundi 4 mars 2024, après 4 ans de travail préparatoire et plus de 15 mois de négociations, l’intense lutte politique pour limiter les impacts environnementaux et sanitaires des déchets d’emballages dans l’Union européenne a trouvé un aboutissement à travers un  accord de compromis entre le Conseil et le Parlement européen.

Ainsi, l’UE fixe désormais des objectifs contraignants de réduction des emballages pour ses États membres : 5 % d’ici 2030, 10 % d’ici 2035 et 15 % d’ici 2040. Des objectifs de réemploi ont également été définis pour certains segments d’emballages, notamment les boissons et emballages de transport. Enfin, le texte inclut des dispositions plus strictes sur les substances préoccupantes et des restrictions directes sur les produits chimiques nocifs et extrêmement persistants (PFAS) dans les emballages alimentaires. Sur ce dernier point, un autre texte européen est attendu sur l’interdiction des bisphénols : les associations restent vigilantes, car celui-ci fait l’objet de résistances importantes des industriels.

Un texte criblé d’exemptions

Cependant, sous la pression des lobbies du papier-carton et de la restauration rapide notamment, la proposition initiale de la Commission européenne a été fortement édulcorée par un ensemble d’exemptions et de dérogations, qui amenuisent la portée du texte.

La bonne nouvelle concernant les PFAS, c’est l’arbre qui cache la forêt d’exemptions, regrette Charlotte Soulary, responsable du plaidoyer de Zero Waste France.Les Etats membres qui dépassent les objectifs de recyclage de 5 points de pourcentage ne seront pas tenus de s’aligner sur les objectifs de réemploi, et les restrictions relatives aux emballages superflus se limitent aux plastiques à usage unique. Cela dénote une vision toujours focalisée sur le tout-recyclage, alors que la crise environnementale et sanitaire liée aux emballages nécessiterait un vrai changement de paradigme et une transition massive vers le réemploi”.

Pour Muriel Papin, Déléguée Générale de No Plastic In My Sea, “l’’accord sauve les meubles après des mois de débats houleux et de lobbying acharné de la part de l’industrie. Il permet d’interdire des plastiques à usage unique complètement inutiles tels que les doses individuelles de ketchup et les petites bouteilles de shampoing. En revanche, il est encore trop axé sur l’usage unique et le recyclage, notamment pour les produits de grande consommation. Le changement de modèle attendu en faveur du réemploi des emballages n’est pas au rendez-vous”.

Alors que les élections européennes se profilent en juin 2024, Zero Waste France et No Plastic In My Sea s’associent aux ONG européennes Zero Waste Europe, ainsi que Rethink Plastic Alliance, ECOS et EEB pour exhorter la Commission européenne à signer l’accord dans les plus brefs délais, et le Parlement européen à le ratifier lors de la session plénière du 22 au 25 avril.

Les emballages dans l’UE en chiffres

La production totale de déchets d’emballage dans l’UE est passée de 66 millions de tonnes en 2009 à 84,3 millions de tonnes en 2021 (croissance de 27,7 %) et devrait atteindre 92 millions de tonnes en 2030 et 107 millions de tonnes en 2040.

La production annuelle de déchets d’emballages a été estimée à environ 190 kg par habitant et par an dans l’UE. Ces déchets ont un impact environnemental important, contribuant à 40 % de l’utilisation de plastique et à 50 % de celle de papier, ainsi qu’à des émissions de carbone égales aux émissions annuelles de la Hongrie.

Source : Eurostat

Lire le communiqué de presse

Actualités

19 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : Zero Waste France se rend à Ottawa pour la reprise des négociations

Alors que les gouvernements reprennent, mardi 23 avril à Ottawa (Canada), les discussions en vue de l’adoption d’un texte contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, Zero Waste France s[...]

à la une
11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]

04 décembre 2023

Retour sur la matinée technique : “Réduction du plastique à usage unique : accompagner les acteurs du territoire à adopter le réemploi”

Zero Waste France a organisé le 16 novembre 2023 une matinée technique de retour d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique à usage unique[...]