27 avril 2017
Pauline Debrabandere

Recyclivre sauve vos livres de la poubelle

Avec Recyclivre Rachète, donnez une seconde vie à vos livres en les revendant simplement... et reversez une partie de vos gains à Zero Waste France !

Partager

Pour Recyclivre, le destin d’un livre dont on souhaite se séparer n’est ni la cave, ni la poubelle, même pour recyclage qui n’est pas neutre sur l’environnement puisqu’il induit la réintroduction de matières premières et de l’énergie pour les traiter et les transformer. L’objectif est de redonner vie aux livres dans leur usage premier.

Revendez vos livres sur l’application Recyclivre Rachète

L’application Recyclivre Rachète vous permet de vendre vos livres en scannant simplement le code barre avec votre téléphone. Une fois l’ensemble de vos ouvrages scannés et ajoutés à votre panier de vente, vous pouvez choisir de reverser une partie ou la totalité du montant de la vente à Zero Waste France. Il ne vous restera plus qu’à imprimer le bordereau d’envoi et déposer votre colis dans en point Mondial Relay.

Je télécharge l’app sur l’Apple storeJe télécharge l’app sur Google Play

Comment et qui peut donner ? Quels produits sont concernés ?

Recyclivre assure la collecte gratuite de livres à domicile que ce soit à Paris, Bordeaux, Lyon, Lille, Nantes, Strasbourg ou Toulouse, à partir de 50, 100 ou 200 livres selon la commune. CD, DVD et jeux vidéo sont également concernés. Des points de collecte partenaires sont également disponibles partout en France, recensés sur le site internet Point Livres. Ces livres sont ensuite mis en vente à petit prix sur le site de Recyclivre.

Le service s’adresse à tout type d’acteurs : particuliers, entreprises, collectivités et associations. Il apparaît comme une véritable alternative pour les bibliothèques municipales, par exemple, qui ont pour habitude de jeter régulièrement des livres au moment du “désherbage” (remplacement de livres par de nouveaux). Les bibliothèques peuvent ainsi procéder à un désherbage éco-responsable tout en finançant des projets associatifs.

Pour faire circuler des livres, Recyclivre a également créé le site Boîte à lire, un annuaire collaboratif qui permet de référencer les boîtes à lire (« give box » réservées aux livres) en envoyant la photo et son emplacement exact et de connaître la plus proche afin de déposer ou de prendre un livre. Recyclivre ne vend pas de boîtes à lire ni ne se sert dedans mais peut en revanche les alimenter à la demande. Depuis la création du site l’été dernier, 1000 boîtes à lire ont été signalées en France et dans le monde !

Pourquoi donner et achever via Recyclivre ?

Pour réduire les émissions de CO2, et ce deux manières

D’abord parce que l’activité de Recyclivre permet de détourner des livres de la poubelle en les réemployant en priorité, dans la mesure du possible. Dans le cas où les livres sont abîmés ou ne peuvent être remis en vente, Recyclivre opte pour deux autres options : le recyclage papier qui permet d’éviter l’incinération et la décharge, ou le don à des associations à la recherche d’ouvrages. Le Réseau des Ressourceries a signé un partenariat en 2016 qui permet à leurs adhérents d’améliorer la valorisation des livres tout en étant mieux rémunérés qu’avec le recyclage. 50 ressourceries ont signé ce partenariat depuis qu’il est en place.

Ensuite parce qu’au sein même de l’entreprise, un effort est fait dans ses pratiques pour réduire les émissions de CO2  : collecte en véhicule électrique, utilisation de meubles et de matériels informatiques de seconde main, calcul du bilan carbone…

Dans la même logique, Recyclivre est membre du réseau 1% pour la planète, rassemblement d’entreprises qui versent 1 % de leurs chiffre d’affaires à des organismes environnementaux partout dans le monde. Par ce biais, Recylivre a financé pendant 2 ans le projet Nébéday, un projet de reforestation au Sénégal.

En outre, 10% du prix de vente net de chaque livre est reversé à des associations ayant des actions concrètes en faveur de l’éducation et de l’environnement. A ce jour, plus de 680 000 € ont été reversés aux associations partenaires de Recyclivre, dont 65 000€, en 2016, à l’association Lire et Faire Lire, qui lutte contre l’illettrisme.

Pour l’engagement social de RecycLivre

Pour le consommateur, l’offre d’occasion permet d’acheter des livres à petits prix, rendant la lecture accessible. Sur internet, les livres se vendent en moyenne 3€.

Concernant l’activité même de RecycLivre, la gestion du stock de livres et de leurs expéditions est prise en charge par l’entreprise d’insertion ARES, qui propose à des personnes rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi un parcours d’insertion fondé sur le travail salarié et un accompagnement social individualisé. Ainsi, 20 ETP travaillent quotidiennement pour RecycLivre.

Actualités

19 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : Zero Waste France se rend à Ottawa pour la reprise des négociations

Alors que les gouvernements reprennent, mardi 23 avril à Ottawa (Canada), les discussions en vue de l’adoption d’un texte contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, Zero Waste France s[...]

à la une
11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]

06 mars 2024

Règlement européen sur les emballages : Zero Waste France et No Plastic In My Sea regrettent un texte édulcoré et insuffisant pour mettre fin au tout-jetable

Les négociations sur le règlement UE sur les emballages ont abouti lundi 4 mars 2024 sur un accord de compromis entre les États membres et le Parlement européen, mais l’accent mis sur le recyclage[...]

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]