07 avril 2014
Laura Chatel

Un rapport du BEE met en avant les bénéfices d’une politique européenne de gestion des déchets ambitieuse

Bruxelles, le 7 avril 2014 - Le Bureau européen de l’environnement (dont Zero Waste France est membre) publie aujourd’hui son nouveau rapport "Utiliser nos ressources plus efficacement : une chance à saisir pour l’Europe".

Partager

Création d’emplois

Ce rapport révèle qu’une politique de gestion des déchets ambitieuse en Europe permettrait de créer davantage d’emplois, d’ici à 2025 [1], que ce que la Commission européenne attend de son accord commercial avec les États-Unis. Il évoque la création potentielle de 750 000 emplois d’ici à 2025 et de 860 000 d’ici à 2030, si l’Union européenne (UE) adopte de nouvelles politiques ambitieuses et insiste sur la prévention et le recyclage des déchets dans le cadre de sa prochaine révision des objectifs de traitement des déchets [2].

Réduction de l’empreinte carbone et agricole

À partir de données publiques et d’estimations, le rapport établit qu’un scénario d’utilisation efficace des ressources dans l’UE, qui inclurait des objectifs ambitieux de réduction du gaspillage alimentaire, de réutilisation des textiles et du mobilier, et de recyclage, permettrait d’économiser l’équivalent de 415 millions de tonnes de CO2 d’ici à 2030. Ceci équivaut à retirer 4 voitures sur 10 des routes d’Europe [3]. Une politique forte en matière de réduction du gaspillage alimentaire permettrait également d’éviter d’utiliser 57 000 km² de terres cultivées d’ici à 2030 – une superficie supérieure à celle de la Croatie.

Ce rapport souligne le potentiel massif d’une utilisation plus efficace des ressources en Europe. Si l’UE est ambitieuse, cela permettrait de créer un emploi pour un jeune actuellement au chômage sur six. Cela souligne que de bonnes politiques environnementales créent des emplois – et en grand nombre“, indique Piotr Barczak, chargé de la politique déchets au BEE.

Le rapport est publié au moment où la Commission finalise une révision majeure des objectifs déchets, qui devrait harmoniser les objectifs clés de la future législation avec les objectifs soulignés dans son document stratégique général – la feuille de route sur l’utilisation efficiente des ressources. Le BEE recommande l’adoption, au niveau de l’UE, d’une série d’indicateurs utilisés dans son rapport – utilisation des matériaux, de la terre, de l’eau et du CO2 – pour identifier et mesurer le rôle positif que la politique de traitement des déchets joue dans l’optimisation de l’utilisation des ressources.

De nombreux leviers d’action

Le BEE appelle la Commission européenne à limiter, avant tout, les options de mise en décharge et de valorisation énergétique – en particulier l’incinération – de tous les déchets biodégradables et d’instaurer des objectifs spécifiques liés aux options préférables de la hiérarchie de traitement des déchets [4], tels que la réduction des déchets, la réutilisation ou le recyclage.

L’interdiction de la mise en décharge seule ne suffira pas si nous voulons mettre en place une Europe efficiente dans l’utilisation de ses ressources. Nous avons besoin de définir clairement une trajectoire vers les options plus élevées dans la hiérarchie du traitement des déchets, en s’éloignant également de l’incinération“, déclare Stéphane Arditi, responsable de la politique déchets et produits au BEE.

Les États membres disposent d’un certain nombre de leviers pour mettre en place le scénario ambitieux avancé par cette étude. Ceux-ci incluent une taxe incitative pour les biens recyclés ou réutilisés, des taxes sur les produits mis en décharge, un système de tarification pour les ménages comme la tarification incitative, et un renforcement de la responsabilité du producteur. Le Cniid/Zero Waste France attend du gouvernement français qu’il défende au niveau européen une position exemplaire, dont le premier pas serait l’adoption d’un plan national déchets combinant tous les leviers du scénario ambitieux présenté par le BEE.

Télécharger le rapport complet (anglais)

[1] Ceci s’appuie sur le nombre d’emplois à temps plein qu’un scénario ambitieux de 1 000 tonnes de recyclage et de réutilisation des textiles et mobiliers créerait. Les emplois créés le seraient dans la gestion de la chaîne de traitement des déchets et incluent la logistique, la réparation, la vente et le recyclage.
[2] http://ec.europa.eu/environment/waste/target_review.htm
[3] À partir d’estimations conservatrices d’équivalences en gaz à effet de serre de l’utilisation des voitures et d’estimations du nombre de voitures dans l’UE en 2008, par l’ACEA – http://www.acea.be/news/news_detail/vehicles_in_use/
[4] Voir rapport à l’adresse http://bit.ly/1ebetOq, page 11.

03 décembre 2021

Un Pacte du Pouvoir de Vivre pour (re)penser ensemble écologie, solidarité et démocratie

Le 5 novembre 2021, la coalition du Pacte du pouvoir de vivre publiait ses 90 propositions pour bâtir une autre société plus juste et écologique. Zero Waste France revient sur le mouvement et ses [...]

29 novembre 2021

Que deviennent les vêtements que l’on jette ?

La production de vêtements a doublé entre 2000 et 2014. Si une personne achète désormais 60 % de vêtements de plus qu’il y a 15 ans, elle les conserve cependant moitié moins longtemps. Mais alors,[...]

à la une
24 novembre 2021

Black Friday : une catastrophe écologique et sociale qui perdure en dépit de la loi

A l’heure où des photos de dunes de vêtements, prises dans le désert d’Atacama (au nord du Chili) scandalisent, les grandes entreprises préparent en toute impunité l’opération promotionnelle "Blac[...]

09 novembre 2021

Top 10 des pires pollueurs plastiques 2021 : comme un air de déjà-vu

Le mouvement Break Free From Plastic a récemment publié son audit de marques 2021 qui établit le top 10 des plus grands pollueurs plastique dans le monde. Sans surprise, Coca-Cola Company mainti[...]

08 novembre 2021

Zero Waste France s’attaque à la fast-fashion !

Zero Waste France lance sa nouvelle campagne nationale “Fast-fashion : il est temps de ralentir !”, invitant à la fois les citoyen·nes à changer leur relation aux vêtements, et les marques de la f[...]

02 novembre 2021

Réduire les déchets pour agir sur le climat

Alors que la 26e conférence annuelle de l’ONU sur le climat (COP26) démarre dans un contexte d’urgence climatique et environnementale toujours plus pressant, Zero Waste France revient sur les lien[...]

22 octobre 2021

Retour sur la matinée technique : réduire le jetable, l’exemple de la restauration collective

Zero Waste France et le WWF ont organisé le 20 octobre une matinée technique de partage d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique et l’us[...]

14 octobre 2021

Expérimentation du “Oui Pub” : la candidature est ouverte pour les collectivités locales

Jusqu’au 26 novembre 2021, les collectivités territoriales qui souhaitent expérimenter le dispositif “Oui Pub” peuvent soumettre leur candidature à l’Ademe : une opportunité d’engagement dans la l[...]

07 octobre 2021

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 14 juillet 2021, la Commission européenne a proposé une révision du marché carbone européen, outil économique majeur de lutte contre le réchauffement climatique. Or, cette proposition persiste [...]

08 septembre 2021

Le Plan national de prévention des déchets 2021-2027 : comprendre et participer

Le prochain Plan national de prévention des déchets (PNPD) est en phase de concertation jusqu’au 30 octobre prochain. Zero Waste France fait le point sur ce document structurel dans la politique d[...]