07 avril 2014
Laura Chatel

Un rapport du BEE met en avant les bénéfices d’une politique européenne de gestion des déchets ambitieuse

Bruxelles, le 7 avril 2014 - Le Bureau européen de l’environnement (dont Zero Waste France est membre) publie aujourd’hui son nouveau rapport "Utiliser nos ressources plus efficacement : une chance à saisir pour l’Europe".

Partager

Création d’emplois

Ce rapport révèle qu’une politique de gestion des déchets ambitieuse en Europe permettrait de créer davantage d’emplois, d’ici à 2025 [1], que ce que la Commission européenne attend de son accord commercial avec les États-Unis. Il évoque la création potentielle de 750 000 emplois d’ici à 2025 et de 860 000 d’ici à 2030, si l’Union européenne (UE) adopte de nouvelles politiques ambitieuses et insiste sur la prévention et le recyclage des déchets dans le cadre de sa prochaine révision des objectifs de traitement des déchets [2].

Réduction de l’empreinte carbone et agricole

À partir de données publiques et d’estimations, le rapport établit qu’un scénario d’utilisation efficace des ressources dans l’UE, qui inclurait des objectifs ambitieux de réduction du gaspillage alimentaire, de réutilisation des textiles et du mobilier, et de recyclage, permettrait d’économiser l’équivalent de 415 millions de tonnes de CO2 d’ici à 2030. Ceci équivaut à retirer 4 voitures sur 10 des routes d’Europe [3]. Une politique forte en matière de réduction du gaspillage alimentaire permettrait également d’éviter d’utiliser 57 000 km² de terres cultivées d’ici à 2030 – une superficie supérieure à celle de la Croatie.

« Ce rapport souligne le potentiel massif d’une utilisation plus efficace des ressources en Europe. Si l’UE est ambitieuse, cela permettrait de créer un emploi pour un jeune actuellement au chômage sur six. Cela souligne que de bonnes politiques environnementales créent des emplois – et en grand nombre« , indique Piotr Barczak, chargé de la politique déchets au BEE.

Le rapport est publié au moment où la Commission finalise une révision majeure des objectifs déchets, qui devrait harmoniser les objectifs clés de la future législation avec les objectifs soulignés dans son document stratégique général – la feuille de route sur l’utilisation efficiente des ressources. Le BEE recommande l’adoption, au niveau de l’UE, d’une série d’indicateurs utilisés dans son rapport – utilisation des matériaux, de la terre, de l’eau et du CO2 – pour identifier et mesurer le rôle positif que la politique de traitement des déchets joue dans l’optimisation de l’utilisation des ressources.

De nombreux leviers d’action

Le BEE appelle la Commission européenne à limiter, avant tout, les options de mise en décharge et de valorisation énergétique – en particulier l’incinération – de tous les déchets biodégradables et d’instaurer des objectifs spécifiques liés aux options préférables de la hiérarchie de traitement des déchets [4], tels que la réduction des déchets, la réutilisation ou le recyclage.

« L’interdiction de la mise en décharge seule ne suffira pas si nous voulons mettre en place une Europe efficiente dans l’utilisation de ses ressources. Nous avons besoin de définir clairement une trajectoire vers les options plus élevées dans la hiérarchie du traitement des déchets, en s’éloignant également de l’incinération« , déclare Stéphane Arditi, responsable de la politique déchets et produits au BEE.

Les États membres disposent d’un certain nombre de leviers pour mettre en place le scénario ambitieux avancé par cette étude. Ceux-ci incluent une taxe incitative pour les biens recyclés ou réutilisés, des taxes sur les produits mis en décharge, un système de tarification pour les ménages comme la tarification incitative, et un renforcement de la responsabilité du producteur. Le Cniid/Zero Waste France attend du gouvernement français qu’il défende au niveau européen une position exemplaire, dont le premier pas serait l’adoption d’un plan national déchets combinant tous les leviers du scénario ambitieux présenté par le BEE.

Télécharger le rapport complet (anglais)

[1] Ceci s’appuie sur le nombre d’emplois à temps plein qu’un scénario ambitieux de 1 000 tonnes de recyclage et de réutilisation des textiles et mobiliers créerait. Les emplois créés le seraient dans la gestion de la chaîne de traitement des déchets et incluent la logistique, la réparation, la vente et le recyclage.
[2] http://ec.europa.eu/environment/waste/target_review.htm
[3] À partir d’estimations conservatrices d’équivalences en gaz à effet de serre de l’utilisation des voitures et d’estimations du nombre de voitures dans l’UE en 2008, par l’ACEA – http://www.acea.be/news/news_detail/vehicles_in_use/
[4] Voir rapport à l’adresse http://bit.ly/1ebetOq, page 11.

Actualités

16 janvier 2023

Emballages des fruits et légumes : contre le grand retour du plastique !

Près d’un an après sa mise en œuvre, l’interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique est déjà en sursis. Zero Waste France agit avec les citoyen·nes pour se prémunir d’un recul cont[...]

à la une
09 janvier 2023

Zero Waste France et 2 autres ONGs assignent Danone en justice pour son utilisation de plastique

Zero Waste France, ClientEarth et Surfrider Foundation Europe assignent en justice le géant de l’agroalimentaire Danone pour son utilisation de plastique. Selon ces ONGs, Danone ne respecte pas la[...]

01 janvier 2023

Loi anti-gaspillage : quoi de neuf en 2023 ?

Bientôt trois ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, certaines de ses mesures se font encore attendre. Zero Waste France revient su[...]

13 décembre 2022

Retour sur la matinée technique du 17 novembre 2022 : « Commande publique contre déchets plastiques »

Zero Waste France et le WWF ont organisé le 17 novembre 2022 une matinée technique de partage d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique e[...]

07 décembre 2022

Plaidoyer zéro déchet : journal de bord 2022

Depuis sa création en 1997, Zero Waste France se donne pour mission de faire avancer les politiques publiques pour réduire les déchets. À travers ses actions de plaidoyer, l'association vise à fai[...]

05 décembre 2022

Déchets = énergie verte : vraiment ?

Alors que l’Assemblée nationale arrive vers la fin de l’examen du projet de loi énergies renouvelables, Zero Waste France revient sur l’occasion manquée d’aligner les politiques déchets et énergie[...]

15 novembre 2022

La résistance à la fast-fashion s’organise sur tout le territoire !

SERD 2022 : du 19 au 27 novembre, les groupes locaux Zero Waste vous ont concocté un programme aux petits oignons, pour résister à la fast-fashion partout en France. Cinés-débats, jeux de société,[...]

06 octobre 2022

Zéro déchet : un livre pour en finir avec la société du tout-jetable

Dans leur nouveau livre "Déchets partout, justice nulle part. Manifeste pour un projet de société zéro déchet, zéro gaspillage", Alice Elfassi et Moïra Tourneur, toutes deux salariées de Zero Wast[...]

05 octobre 2022

Un rapport de la Cour des comptes critique la gestion des déchets en France

Ce nouveau rapport se montre sévère avec le service public de gestion des déchets ménagers en France. Il valide également une grande partie de l’analyse et des propositions de Zero Waste France.[...]

28 septembre 2022

9 entreprises mises en demeure pour non-respect du devoir de vigilance lié à leur utilisation du plastique

Surfrider Foundation Europe, ClientEarth et Zero Waste France mettent en demeure 9 géants de l’agroalimentaire et de la grande distribution pour l’insuffisance de leurs actions dans la réduction d[...]