03 décembre 2021
Théo Céraline

Un Pacte du Pouvoir de Vivre pour (re)penser ensemble écologie, solidarité et démocratie

Le 5 novembre 2021, la coalition du Pacte du pouvoir de vivre publiait ses 90 propositions pour bâtir une autre société plus juste et écologique. Zero Waste France revient sur le mouvement et ses objectifs, notamment en vue de la campagne présidentielle 2022 qui s’ouvre.

Partager

Le mouvement des Gilets jaunes fin 2018 a mis en lumière l’enjeu fondamental de cesser de penser les enjeux écologiques, socio-économiques, mais aussi démocratiques en silo. A la suite de l’élan généré par ce mouvement, 19 organisations environnementales, syndicales, de solidarité et d’éducation se sont rassemblées pour mieux appréhender ensemble l’urgence écologique et l’urgence sociale : ainsi est né en mars 2019 le Pacte du pouvoir de vivre que Zero Waste France a rejoint à l’été 2021.

Le Pacte du pouvoir de vivre

Le Pacte du pouvoir de vivre est une alliance entre des associations, des organisations syndicales, des fédérations, des fondations et autres mouvements ou collectifs citoyens engagés sur les questions de solidarité et les sujets environnementaux et démocratiques. On y retrouve ainsi par exemple le Réseau Action Climat (dont Zero Waste France fait partie), la CFDT, la Mutualité Française et la Chambre française de l’économie sociale et solidaire, la Fondation Abbé Pierre ou encore le Mouvement Associatif. Après la première publication de 66 mesures en mars 2019 par une coalition de 19 organisations, le mouvement s’est ensuite élargi pour rassembler aujourd’hui plus de 60 organisations et il s’articule autour de 35 antennes territoriales.

Dans la perspective des élections présidentielles et législatives à venir en 2022, le Pacte a diffusé le 5 novembre dernier 90 nouvelles propositions concrètes pour inventer un nouveau modèle démocratique, écologique et social. Ces propositions se veulent une réponse collective de la part des acteurs de terrains associatifs et citoyens aux crises démocratiques, socio-économiques et environnementales que traverse la France et que la crise sanitaire a d’autant plus exacerbées et visent à infuser les débats des campagnes présidentielles et législatives pour remettre ces sujets cruciaux au cœur du débat public.

Les 90 propositions

Convaincue que la réduction des impacts environnementaux de nos modes de production et de consommation passe par une meilleure prise en compte des impacts sociaux dans un cadre démocratique consolidé, Zero Waste France soutient pleinement la dynamique collective du Pacte qui vise à repenser ensemble la société que nous voulons, “pour donner à chacun et chacune un nouveau pouvoir d’agir”. Aux côtés des autres membres du Pacte, elle appelle de ses vœux la mise en place de nouveaux leviers démocratiques et participatifs.

Proposition n° 59 : Pour un budget de l’État écologique et social, mieux contrôlé démocratiquement
Proposition n° 77 : Renforcer la place de la société civile organisée dans l’élaboration des politiques publiques
Proposition n° 79 : Encadrer de garanties les processus participatifs et délibératifs

Sur le thème de l’économie circulaire, Zero Waste France souligne tout particulièrement la proposition n° 61 qui demande la mise en place d’une TVA réduite sur les activités de réparation et de réemploi. L’objectif de cette mesure est de soutenir fiscalement le développement en France de ces filières vertueuses des points de vue à la fois environnemental et social. En effet, tout en étant fortement pourvoyeuses d’emplois locaux non délocalisables, elles permettent d’allonger la durée de vie des produits et donc de maximiser la réduction à la source des déchets et des impacts environnementaux liés à leur production.

La transition écologique ne se fera pas sans justice sociale – et inversement. Les élections présidentielles sont l’occasion pour le rappeler et le marteler : c’est là tout l’objet du Pacte du Pouvoir de Vivre dans les prochains mois.

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]