21 février 2019
Laura Chatel

Pacte national sur les emballages plastiques : les associations rappellent l’urgence de mesures politiques contraignantes

Le Ministère de l’environnement et plusieurs entreprises volontaires signent ce jour un Pacte national sur les emballages plastiques.

Partager

Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe, membre du mouvement Break Free From Plastic qui réunit 1700 organisations de la société civile au niveau international, alertent les responsables politiques : le temps n’est plus aux engagements volontaires mais à l’adoption de mesures réglementaires nationales susceptibles d’enrayer la crise de la pollution plastique.

Un pacte volontaire qui ne sera pas auto-insuffisant face à l’ampleur de la pollution plastique

Chaque année, la production et la consommation de matière plastique dans le monde est supérieure à l’année précédente. Le secteur de l’emballage à usage unique est un des principaux moteurs de cette croissance. En France, il absorbe 45 % de l’ensemble du plastique consommé et représente 60 % des déchets plastiques produits. Les prévisions du secteur ne montrent pas de signes d’inflexion : la production de plastique mondiale devrait augmenter de 40 % dans les 10 prochaines années et les emballages jetables représentent un tiers de cette augmentation.

Dans ce contexte, le Pacte volontaire sur les emballages plastiques signé aujourd’hui au Ministère apparaît insuffisant pour inverser cette tendance de croissance exponentielle. S’il reprend certains engagements positifs en ce qui concerne la progression du recyclage du plastique, il ne contient aucun objectif chiffré de réduction nette des quantités d’emballages plastiques jetables. C’est pourtant là le principal enjeu : comment ces grandes entreprises envisagent à l’avenir de se développer tout en diminuant leur utilisation de plastique et d’emballages à usage unique.

Surtout, il s’agit d’un Pacte “volontaire”, qui ne s’appliquera donc pas à l’ensemble des acteurs économiques mais seulement aux parties prenantes qui se considèreront liées. Il ne peut donc se substituer à une politique publique issue d’un débat démocratique et s’appliquant à tous.

La nécessité d’une action politique sur le front du plastique

L’incertitude demeure concernant les mesures politiques prévues par le gouvernement pour endiguer cette crise du plastique.

Fin janvier, le Sénat est en effet revenu, dans le cadre de la loi PACTE, sur les interdictions de produits plastiques prévues pour 2020, pourtant votées en début d’année. Dans le même temps, la première version du projet de loi “Economie Circulaire” du gouvernement, diffusée dans la presse, ne contenait aucune mesure relative au plastique. La France s’est pourtant positionnée en leader de la lutte contre la pollution plastique au niveau européen au moment des négociations autour de la Directive plastique. 

Aujourd’hui, des mesures contraignantes visant la réduction nette de consommation de plastique doivent être prises pour être susceptibles de montrer la voie et de fixer l’ambition pour l’ensemble des acteurs. La réduction du plastique ne peut pas s’appliquer à la carte.

Pour inverser la tendance et traiter le problème de la pollution plastique à sa source, les associations demandent ainsi :

  • Qu’un objectif national chiffré de diminution des emballages plastiques jetables soit adopté dans la loi économie circulaire ;
  • Que des mesures de soutien économiques et réglementaires pour encourager la vente en vrac et la consigne pour réemploi soit mises en oeuvre ;
  • Que les interdictions de produits plastiques à usage unique (gobelets, pailles, vaisselle, etc.) d’ores et déjà votées par l’Assemblée Nationale soit maintenues, renforcées (élargissement de l’interdiction relative aux gobelets et aux contenants alimentaires dans la restauration collective) et rendues rapidement applicables ;

à la une
30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

29 juin 2022

2 nouvelles missions en service civique !

Vous cherchez une mission en service civique ? Rejoignez notre équipe pour nous aider à faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et à faire grandir notre mouvement !

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]