09 septembre 2020
Flore Berlingen

Masques : halte au jetable !

Face aux dérives observées dans certaines entreprises et administrations, Zero Waste France rappelle que les autorités sanitaires recommandent le masque réutilisable et l’assouplissement de ses conditions d’utilisations.

@visualthinkery
Partager

Mise à jour

Cet article a été mis à jour suite aux nouvelles recommandations sanitaires et gouvernementales de janvier 2021

La mise à jour

Depuis la fin de l’été, notre association a reçu de nombreux messages de la part de salarié.es indigné.es que leur employeur leur interdise le port d’un masque réutilisable.

Ces dérives sont inacceptables au regard de l’impact environnemental de la généralisation des masques jetables. Il ne s’agit pas seulement de la pollution significative induite par l’abandon de ces masques en plastique dans la nature. C’est aussi, en amont, l’augmentation massive de leur production (multipliée par plus de 200 entre 2019 et 2020 selon les estimations de l’ONU) qui représente une surconsommation de ressources et un accroissement des émissions de gaz à effet de serre.

A l’échelle française, une consommation de 2 masques jetables par personnes et par jour représenterait environ 400 tonnes de déchets plastiques produits quotidiennement.

Fort heureusement, plusieurs autorités sanitaires et gouvernementales viennent de rappeler que le masque lavable réutilisable était à privilégier, et que son adoption pouvait en outre être facilitée par des conditions d’utilisation et de lavage assouplies. Nous en donnons ici les principales références, afin de favoriser l’adoption, au sein des entreprises et administrations, de mesures adaptées à l’urgence sanitaire mais aussi à l’urgence environnementale.

Haut Conseil de la Santé publique

Le Haut Conseil de la Santé publique incite au choix préférentiel des masques grand public réutilisables pour éviter un risque écologique par la présence de masques à usage unique jetés par incivilité. Il recommande de favoriser le port de masque grand public en tissu réutilisable (selon les préconisations de l’Afnor), en facilitant le choix et l’accès des masques pouvant être réutilisés jusqu’à 50 fois, ayant des performances de respirabilité et de filtration constantes et validées, et en simplifiant les conditions d’entretien. Une information pédagogique simple à travers des messages positifs et actualisés devrait être programmée à la rentrée dans chaque ERP, dès la reprise des salariés ou élèves et étudiants. Il s’agit de sensibiliser individuellement chaque personne et permettre l’appropriation et l’adoption d’un comportement citoyen.” (Avis du 25 août 2020)

Ministère du Travail

Le nouveau protocole du Ministère du Travail s’appliquant aux entreprises indique que « [l]es masques grand public, de préférence réutilisables, couvrant à la fois le nez, la bouche et le menton, répondent aux spécifications de la norme AFNOR S76-001 ou, pour les masques importés, aux spécifications d’organismes de normalisation similaires”. (page 6 du protocole national publié le 31 août)

Académie nationale de médecine

L’Académie nationale de médecine vient quant à elle de publier ce mardi 8 septembre un communiqué, regrettant que l’utilisation du masque lavable réutilisable, une “mesure de bon sens”, ait été “complexifiée par l’accumulation de normes injustifiées et de précautions excessives”. 

Elle recommande un assouplissement de ses conditions d’utilisation et de lavage :

  •  Ils peuvent être lavés à la main ou en machine, avec un détergent, comme le linge de corps, la température de 60°C n’étant pas plus justifiée pour le lavage des masques que pour le lavage des mains ;
  •  Ils doivent être changés lorsqu’ils deviennent humides et ne jamais être portés plus d’une journée ;
  • Ils sont réutilisables après chaque cycle de lavage – séchage tant que leurs qualités (maillage du tissu et intégrité des brides) ne sont pas altérées.

Actualités

16 janvier 2023

Emballages des fruits et légumes : contre le grand retour du plastique !

Près d’un an après sa mise en œuvre, l’interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique est déjà en sursis. Zero Waste France agit avec les citoyen·nes pour se prémunir d’un recul cont[...]

à la une
09 janvier 2023

Zero Waste France et 2 autres ONGs assignent Danone en justice pour son utilisation de plastique

Zero Waste France, ClientEarth et Surfrider Foundation Europe assignent en justice le géant de l’agroalimentaire Danone pour son utilisation de plastique. Selon ces ONGs, Danone ne respecte pas la[...]

01 janvier 2023

Loi anti-gaspillage : quoi de neuf en 2023 ?

Bientôt trois ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, certaines de ses mesures se font encore attendre. Zero Waste France revient su[...]

13 décembre 2022

Retour sur la matinée technique du 17 novembre 2022 : « Commande publique contre déchets plastiques »

Zero Waste France et le WWF ont organisé le 17 novembre 2022 une matinée technique de partage d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique e[...]

07 décembre 2022

Plaidoyer zéro déchet : journal de bord 2022

Depuis sa création en 1997, Zero Waste France se donne pour mission de faire avancer les politiques publiques pour réduire les déchets. À travers ses actions de plaidoyer, l'association vise à fai[...]

05 décembre 2022

Déchets = énergie verte : vraiment ?

Alors que l’Assemblée nationale arrive vers la fin de l’examen du projet de loi énergies renouvelables, Zero Waste France revient sur l’occasion manquée d’aligner les politiques déchets et énergie[...]

15 novembre 2022

La résistance à la fast-fashion s’organise sur tout le territoire !

SERD 2022 : du 19 au 27 novembre, les groupes locaux Zero Waste vous ont concocté un programme aux petits oignons, pour résister à la fast-fashion partout en France. Cinés-débats, jeux de société,[...]

06 octobre 2022

Zéro déchet : un livre pour en finir avec la société du tout-jetable

Dans leur nouveau livre "Déchets partout, justice nulle part. Manifeste pour un projet de société zéro déchet, zéro gaspillage", Alice Elfassi et Moïra Tourneur, toutes deux salariées de Zero Wast[...]

05 octobre 2022

Un rapport de la Cour des comptes critique la gestion des déchets en France

Ce nouveau rapport se montre sévère avec le service public de gestion des déchets ménagers en France. Il valide également une grande partie de l’analyse et des propositions de Zero Waste France.[...]

28 septembre 2022

9 entreprises mises en demeure pour non-respect du devoir de vigilance lié à leur utilisation du plastique

Surfrider Foundation Europe, ClientEarth et Zero Waste France mettent en demeure 9 géants de l’agroalimentaire et de la grande distribution pour l’insuffisance de leurs actions dans la réduction d[...]