09 septembre 2020
Flore Berlingen

Masques : halte au jetable !

Face aux dérives observées dans certaines entreprises et administrations, Zero Waste France rappelle que les autorités sanitaires recommandent le masque réutilisable et l’assouplissement de ses conditions d’utilisations.

Partager

Mise à jour

Cet article a été mis à jour suite aux nouvelles recommandations sanitaires et gouvernementales de janvier 2021

La mise à jour

Depuis la fin de l’été, notre association a reçu de nombreux messages de la part de salarié.es indigné.es que leur employeur leur interdise le port d’un masque réutilisable.

Ces dérives sont inacceptables au regard de l’impact environnemental de la généralisation des masques jetables. Il ne s’agit pas seulement de la pollution significative induite par l’abandon de ces masques en plastique dans la nature. C’est aussi, en amont, l’augmentation massive de leur production (multipliée par plus de 200 entre 2019 et 2020 selon les estimations de l’ONU) qui représente une surconsommation de ressources et un accroissement des émissions de gaz à effet de serre.

A l’échelle française, une consommation de 2 masques jetables par personnes et par jour représenterait environ 400 tonnes de déchets plastiques produits quotidiennement.

Fort heureusement, plusieurs autorités sanitaires et gouvernementales viennent de rappeler que le masque lavable réutilisable était à privilégier, et que son adoption pouvait en outre être facilitée par des conditions d’utilisation et de lavage assouplies. Nous en donnons ici les principales références, afin de favoriser l’adoption, au sein des entreprises et administrations, de mesures adaptées à l’urgence sanitaire mais aussi à l’urgence environnementale.

Haut Conseil de la Santé publique

Le Haut Conseil de la Santé publique incite au choix préférentiel des masques grand public réutilisables pour éviter un risque écologique par la présence de masques à usage unique jetés par incivilité. Il recommande de favoriser le port de masque grand public en tissu réutilisable (selon les préconisations de l’Afnor), en facilitant le choix et l’accès des masques pouvant être réutilisés jusqu’à 50 fois, ayant des performances de respirabilité et de filtration constantes et validées, et en simplifiant les conditions d’entretien. Une information pédagogique simple à travers des messages positifs et actualisés devrait être programmée à la rentrée dans chaque ERP, dès la reprise des salariés ou élèves et étudiants. Il s’agit de sensibiliser individuellement chaque personne et permettre l’appropriation et l’adoption d’un comportement citoyen.” (Avis du 25 août 2020)

Ministère du Travail

Le nouveau protocole du Ministère du Travail s’appliquant aux entreprises indique que « [l]es masques grand public, de préférence réutilisables, couvrant à la fois le nez, la bouche et le menton, répondent aux spécifications de la norme AFNOR S76-001 ou, pour les masques importés, aux spécifications d’organismes de normalisation similaires”. (page 6 du protocole national publié le 31 août)

Académie nationale de médecine

L’Académie nationale de médecine vient quant à elle de publier ce mardi 8 septembre un communiqué, regrettant que l’utilisation du masque lavable réutilisable, une “mesure de bon sens”, ait été “complexifiée par l’accumulation de normes injustifiées et de précautions excessives”. 

Elle recommande un assouplissement de ses conditions d’utilisation et de lavage :

  •  Ils peuvent être lavés à la main ou en machine, avec un détergent, comme le linge de corps, la température de 60°C n’étant pas plus justifiée pour le lavage des masques que pour le lavage des mains ;
  •  Ils doivent être changés lorsqu’ils deviennent humides et ne jamais être portés plus d’une journée ;
  • Ils sont réutilisables après chaque cycle de lavage – séchage tant que leurs qualités (maillage du tissu et intégrité des brides) ne sont pas altérées.

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

à la une
20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]

08 avril 2022

Le réseau Zero Waste, reflet de la force de l’engagement citoyen pour une société plus sobre

Reportées plus de deux ans d’affilée à cause de la crise sanitaire, les rencontres annuelles du réseau Zero Waste ont enfin pu se tenir le weekend du 25 mars 2022. Retour en mots et en images sur [...]

06 avril 2022

Rien de neuf : un mois pour faire découvrir les alternatives aux étudiant·es !

En avril, Zero Waste France lance un Défi “Rien de neuf” à taille réduite aux étudiant·es. Objectif : leur faire découvrir les alternatives au neuf et lever les freins pour les aider à s’engager d[...]

17 mars 2022

Incendie d’un centre de tri de déchets à Saint-Chamas : Zero Waste France porte plainte

Le 17 mars 2022, Zero Waste France a porté plainte contre l’exploitant d’un centre de tri qui stockait des quantités illégales de déchets, jusqu’à prendre feu le 26 décembre 2021. Leçons d’un acci[...]

16 mars 2022

Quels leviers d’action pour développer le réemploi sur son territoire?

A l’occasion de la sortie du guide du Réseau Consigne à destination des collectivités, Zero Waste France et le Réseau Consigne ont organisé le 10 mars dernier un temps d’échanges sur les solutions[...]