08 septembre 2015
Thibault Turchet

Loi NOTRe : transferts des compétences en matière de déchets

Zero Waste France présente les changements apportés par la Loi NOTRe en matière de gestion des déchets : la planification de la prévention et de la gestion des déchets et la compétence en matière de collecte et transfert des déchets ménagers.

Partager

La loi Nouvelle organisation territoriale de la république (NOTRe) a été publiée au Journal Officiel le 8 août 2015. Zero Waste France revient sur les implications  dans le domaine des déchets de ce troisième et dernier volet de la reforme territoriale. La loi Notre qui permet l’achèvement de la reforme territoriale a été votée définitivement par l’Assemblée Nationale  le 16 juillet 2015. Suite à la saisine du Conseil constitutionnel par 60 députés ayant abouti à la censure d’un article relatif aux modes de gestion des conseillers métropolitains du Grand Paris, la loi a été publiée au Journal Officiel du 8 août 2015.

D’une manière générale, elle vise à renforcer les compétences des régions et des communautés des communes. Les régions acquerront notamment la charge de l’élaboration des plan régionaux de prévention et gestion des déchets. Elles auront en outre le pouvoir en matière d’aménagement, développement durable et d’égalité des territoires. Parmi les changements importants, les collectivités territoriales, à partir du 1er janvier 2020, seront impérativement en charge de la gestion de l’eau et de l’assainissement. Les départements, qui devaient disparaître avec la réforme, sont finalement préservés. Ils gardent l’essentiel de leurs dotations financières et attributions. Concernant les intercommunalités, le seuil pour créer une intercommunalité a été rétablie à 15 000 habitants. Pour terminer, les communes gardent la clause de compétence générale.

La planification de la prévention et de la gestion des déchets et la compétence en matière de collecte et transfert des déchets ménagers.

Le législateur est intervenu sur les plans de prévention et gestion des déchets et sur la compétence et le traitement des déchets ménagers et assimilés. Une modification importante apportée par la loi en matière de gestion des déchets, consiste en la création d’un Plan régional de prévention et gestion des déchets (PRPGD) qui relèvera de la compétence du conseil régional et qui sera en faveur de l’économie circulaire. Il sera substitué au Plan régional de prévention et gestion des déchets dangereux, au Plan départemental ou interdépartemental des déchets non dangereux ainsi qu’au Plan départemental ou interdépartemental des déchets issus des chantiers. Les régions fixeront des objectifs de prévention et gestion des déchets déclinant ceux nationaux.

Pour les atteindre, le plan devra prévoir une perspective à 6 et 12 ans de l’évolution tendancielle des quantités de déchets à traiter, une planification à terme de 6 et 12 ans mentionnant les installations qui doivent être créées ou adaptées pour atteindre les objectifs préfixés. Certains flux de déchets, dont la liste sera fixée par décret, feront l’objet d’une planification spécifique dans le cadre du plan régional. Le Plan régional de gestion et prévention des déchets fixe également une limite aux capacités annuelles d’élimination des déchets non dangereux non inertes, valeur qui ne peut pas être supérieure à celle fixée par décret du Conseil d’Etat. La limite influencera l’implantation des nouvelles installations d’élimination des déchets non dangereux non inertes, lors de l’extension de capacité d’une installation existante ou lors d’une modification substantielle de la nature des déchets admis dans une telle installation. Le président du Conseil régional a la responsabilité et l’initiative d’élaborer ce plan. Les Conseils régionaux en concertation avec différents acteurs et suite à enquête publique, devront publier les PRPGD dans un délai de 18 mois à compter de la promulgation de la loi. En attendant, les plans promulgués antérieurement resteront en vigueur.

Une autre modification importante est celle relative à la compétence en matière de collecte et transfert des déchets ménagers. Si auparavant la compétence – dans ce secteur – des Communautés de Communes et des Communautés d’agglomération n’était que facultative, avec la promulgation de la loi elles l’acquerront de plein droit. Cette modification s’insère bien dans l’esprit de la loi qui tend de plus en plus à exclure les communes de la compétence des déchets. La concentration de la planification de la prévention et de la gestion des déchets dans les mains des régions pourra s’avérer bénéfique en ce qu’elle limite l’éparpillement des compétences apportant ainsi  potentiellement plus de cohérence dans ce domaine. Il faudra néanmoins attendre l’élaboration des premiers plans pour en juger, d’autant plus que celle-ci interviendra dans le contexte particulier du redécoupage des régions et des élections régionales.

à la une
30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

29 juin 2022

3 nouvelles missions en service civique !

Vous cherchez une mission en service civique ? Rejoignez notre équipe pour nous aider à faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et à faire grandir notre mouvement !

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]