23 mars 2012
Pauline

Les ONG font leur tri électif

Paris, le 23 mars 2012 - Dans le cadre des élections présidentielles, plusieurs associations de protection de l'environnement, dont le Centre national d’information indépendante sur les déchets (Cniid) rendent publiques leurs propositions qui visent à engager notre pays dans une nouvelle politique déchets.

Partager

Le Centre national d’information indépendante sur les déchets (Cniid), Agir pour l’environnement, Les Amis de la Terre et le Réseau Action Climat, ont réitéré leurs propositions, ambitieuses et vertueuses, à la hauteur des défis climatiques et environnementaux d’aujourd’hui pour les politiques de gestions des déchets.

En effet, la gestion des déchets se situe désormais à la croisée de plusieurs enjeux écologiques et économiques majeurs, à commencer par la raréfaction des ressources naturelles et le changement climatique. Le document élaboré par les associations vise à interpeller celles et ceux qui seront amené(e)s demain à mettre en œuvre les changements nécessaires, en les encourageant à réfléchir à la manière de réorienter nos processus de production vers des produits éco-conçus, moins gourmands en énergie et en ressources naturelles et moins générateurs de déchets. “Changer véritablement de politique déchets, c’est rompre avec des pratiques du passé qui pèsent toujours sur les citoyens et leur environnement” affirme Sébastien Lapeyre, directeur du Cniid.

Pour cela, les mesures proposées s’articulent autour de 4 axes d’amélioration :

  • L’adoption d’une loi sur la durabilité des produits afin de réduire les déchets à la source
  • Le détournement des déchets de l’incinération et de la mise en décharge
  • La réforme de la fiscalité sur le traitement des déchets
  • L’amélioration de la gouvernance et de la transparence en matière de gestion des déchets

Les 10 candidat(e)s ont été invité(e)s à exprimer leurs positions et propositions sur les déchets qui seront rendues publiques avant le premier tour des élections.

Le Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets (Cniid)

L’association Cniid a été créée en 1997. En 2014, elle a changé de nom et est devenue Zero Waste France.

Les associations partenaires

Agir pour l’environnement

Agir pour l’Environnement est une association citoyenne nationale de protection de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.

Plus d’infos sur www.agirpourlenvironnement.org

Les Amis de la Terre – France

La fédération des Amis de la Terre France est une association de protection des êtres humains et de l’environnement à but non lucratif, indépendante de tout pouvoir économique, politique ou religieux. Elle a participé à la fondation du premier réseau écologiste mondial, Les Amis de la Terre International présent dans 77 pays et réunissant 2 millions de membres.

Plus d’infos sur www.amisdelaterre.org

Réseau Action Climat – France

Le RAC-F est une association spécialisée sur le thème des changements climatiques. Il regroupe 18 organisations nationales de protection de l’environnement, d’usagers des transports, de promotion d’alternatives énergétiques et de solidarité internationale. Le RAC-F rassemble également des associations locales de France et des adhérents individuels. Sa mission est d’informer les citoyens des mécanismes, causes et impacts des changements climatiques et d’influer pour des politiques plus ambitieuses afin de limiter ces perturbations.

Plus d’infos sur www.rac-f.org

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents

à la une
16 janvier 2020

Enquête : se passer de neuf est-il possible ?

Zero Waste France publie les résultats de plusieurs études sur le Défi “Rien de neuf”, que 30 000 personnes ont relevé en 2019.

15 janvier 2020

Incinérateur de Vaux-le-Pénil: une condamnation historique pour mise en danger d’autrui

A la suite de l'exploitation d'un incinérateur en méconnaissance des normes environnementales, la Cour d'appel de Paris, par un arrêt du 11 octobre 2019, a condamné l'exploitant (la Communauté d'a[...]

14 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

20 décembre 2019

Loi anti-gaspillage adoptée : notre analyse

La loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire a été adoptée tard dans la nuit par l’Assemblée Nationale.

19 décembre 2019

Deux recrutements chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement et d'une création de poste, Zero Waste France recrute un·e chargé·e des affaires juridiques et un·e chargé·e de plaidoyer en CDI.

12 décembre 2019

Fin du plastique en 2040 : pourquoi nous n’en parlerons pas.

L’Assemblée nationale a adopté lundi soir, dans le cadre des débats autour de la loi anti-gaspillage, le principe d'une sortie du plastique à usage unique en 2040. Cette mesure fait depuis débat, [...]

10 décembre 2019

Incinérateur de Belgrade : une étude pointe les irrégularités du partenariat public-privé

Le partenariat public-privé (PPP) dans le domaine des déchets solides contracté avec Suez/Itochu par la municipalité de Belgrade a été entaché d'irrégularités juridiques et a contourné des process[...]

09 décembre 2019

L’interdiction du « tout-jetable » dans la restauration sur le point d’être adoptée en France !

Alors que la loi anti-gaspillage est débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale, une mesure, proposée par Zero Waste France, est en passe d’être adoptée : l’obligation d’utiliser de la vaissel[...]

28 novembre 2019

Black Friday : “Il y a toujours quelqu’un qui paye”

Zero Waste France appelle à résister au Black Friday et à réduire notre production et consommation d’objets neufs.