26 mars 2018
Pauline Debrabandere

Ivry-Paris 13 : Réactions à l’Avis de l’Autorité environnementale

Paris, le 26 mars 2018 - L'avis de l'Autorité environnementale rendu aujourd'hui fait échos aux préoccupations exprimées par les associations sur la compatibilité du projet avec les politiques publiques de réduction des déchets.

Partager

L’Autorité environnementale a publié le 21 mars 2018 son avis sur le projet de reconstruction de l’usine de traitement des déchets Ivry-Paris XIII. Le Collectif 3R et Zero Waste France partagent les nombreuses questions soulevées par cet avis et constatent qu’il fait écho aux préoccupations exprimées par les associations sur la compatibilité du projet avec les politiques publiques de réduction des déchets, et plus particulièrement avec les dernières dispositions de la LTECV. L’Autorité environnementale remarque en outre que le Syctom n’a pas pris en compte le Plan B’OM (scénario alternatif produit par les associations) dans son étude d’impact et recommande qu’il fasse l’objet d’une présentation “au même titre que les autres scénarios de substitution”.

Les principales questions soulevées par l’Autorité Environnementale

L’Autorité environnementale conteste le calcul du gisement de déchets retenu par le Syctom et l’adéquation du projet avec les objectifs de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte. Les chiffres de la DRIEE, retenus par l’Autorité environnementale, qui sont également ceux des associations, diffèrent de 400 000 tonnes par rapport à ceux du Syctom: “ainsi les hypothèses “volontaristes” d’évolution retenues par Syctom (…) apparaissent en retrait des objectifs nationaux prévus par la LTECV.”

→ Le Collectif 3R et Zero Waste France rappellent qu’en effet que le Syctom prévoit de recycler 28% des ordures ménagères en 2025, alors que les objectifs de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte espèrent 65% de recyclage en 2025.

L’Autorité environnementale recommande par ailleurs au Syctom “de réexaminer la pertinence, au sein de l’UVO, de l’installation de traitement des ordures ménagères résiduelles”, puisque les dispositions de la LTECV prévoient à la fois une diminution du volume d’ordures ménagères résiduelles à traiter, et le tri à la source des biodéchets.

→ Le Collectif 3R et Zero Waste France notent que le projet de deuxième usine UVO (Unité de Valorisation organique) ne sera pas présenté en tant que tel à l’enquête publique en mai 2018, alors qu’il est pourtant étroitement lié au projet de première usine d’incinération (UVE) puisqu’il est prévu que les déchets de l’un soient traités par l’autre. Pour les associations, toute remise en question de l’une des deux usines doit donc entraîner une réflexion sur l’ensemble du projet.

Réactions du Collectif 3R et de Zero Waste France

Anne Connan, co-présidente du Collectif 3R : “Alors que le plan régional de prévention et de gestion des déchets est en cours d’élaboration, qui devra fixer pour les 12 années à venir les objectifs des politiques publiques de réduction et de gestion des déchets, et par conséquent se prononcer sur la pertinence des nouvelles installations de traitement des déchets, le Syctom base son projet sur des évaluations de gisement qui ne tiennent pas compte de la réglementation, des résultats à en attendre, des capacités d’ores et déjà mutualisées dans des incinérateurs de la périphérie de son territoire (Sarcelles, Argenteuil, Saint Thibault les Vignes), ni même de l’évolution de ses propres installations (Romainville)”.

Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France : “Cet avis de l’Autorité environnementale confirme notre analyse : l’enjeu environnemental de ce projet n’est pas seulement celui de ses nuisances directes, mais bien de sa cohérence avec les nouvelles politiques publiques locales, nationales, et européennes en matière de réduction des déchets. La justification du projet Ivry-Paris XIII repose encore et toujours sur des orientations datant du tout début des années 2000, alors que l’économie circulaire et l’urgence de réduire le gaspillage de nos ressources n’étaient pas encore au cœur des politiques publiques. La situation a bien changé et il est temps de mettre la politique du Syctom en cohérence avec les priorités d’aujourd’hui et les attentes des habitants.”

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]

05 janvier 2021

STOP PUB : un courrier pour le faire respecter

Vous recevez des publicités non-sollicitées alors que votre boîte aux lettres dispose d'un autocollant STOP PUB ? Interpellez les enseignes qui ne respectent pas la loi.

04 janvier 2021

Non-respect du « STOP PUB » : fiche pratique pour déposer plainte

Si votre autocollant « STOP PUB » n’est pas respecté et que le dialogue avec les enseignes concernées n’a pas abouti, il est possible d’aller plus loin et de déposer plainte contre les enseignes a[...]

à la une
23 décembre 2020

Lancez-vous dans un défi pour réduire le gaspillage des ressources

Essayer de réduire au maximum ses achats d’objets neufs pendant un an, c’est le défi que propose Zero Waste France en guise de résolution pour commencer la nouvelle année.

17 décembre 2020

Loi ASAP : vers une régression plus qu’une “simplification” du droit de l’environnement

La loi d’accélération et de simplification de l’action publique (dite loi ASAP) a été définitivement adoptée le 7 décembre 2020, après une validation du Conseil constitutionnel. Elle porte plusieu[...]

15 décembre 2020

5 ans après l’Accord de Paris : le dérèglement climatique s’accélère et toujours pas d’action concrète à l’horizon

Le 12 décembre 2015, 195 pays adoptaient l’Accord de Paris sur le climat à la suite des négociations menées dans le cadre de la COP21. Cinq ans après, le bilan est loin d’être à la hauteur des amb[...]

08 décembre 2020

Pires pollueurs plastiques au monde en 2020 : et le gagnant est …

De quelles marques proviennent la majorité des déchets plastiques ? Le mouvement Break Free From Plastic vient de publier son audit 2020. Sans surprise, Coca-Cola, Pepsi Co et Nestlé restent les p[...]

03 décembre 2020

Zero Waste France dénonce les dérives du Black Friday

Reporté mais pas annulé, le Black Friday 2020 aura lieu le 4 décembre 2020. Dans le contexte actuel difficile pour les commerçant.e.s, il est important de rappeler que cette journée pose divers pr[...]

26 novembre 2020

Les mots (zéro) déchet

Bioplastiques, recyclage, réemploi, biodéchets... pas toujours facile de s’y retrouver dans ce vocabulaire spécialisé. Zero Waste France vous propose quelques définitions liées aux déchets ou à la[...]