Feuille de route économie circulaire: un plan de travail prometteur

Paris, le 23 avril 2018 - Le gouvernement a présenté aujourd'hui sa feuille de route visant à promouvoir l'économie circulaire dans les années à venir. 50 propositions composent cette feuille de route, qui est le résultat de plusieurs mois de concertation entre de nombreux acteurs.

Partager

Le gouvernement a présenté ce matin sa Feuille de route pour sortir d’une économie du “tout jetable” et accélérer la transition vers l’économie circulaire. Zero Waste France salue des avancées en matière d’éco-conception des biens et de fiscalité écologique, mais regrette l’absence de mesures pour lutter contre le plastique à usage unique.

Un cap franchi en matière de fiscalité écologique

Les mesures de soutien au développement de la tarification incitative (afin que chaque français paye en fonction de sa quantité de déchets produits) et l’annonce de l’augmentation de la taxe sur les décharges et les incinérateurs, témoignent d’une volonté de faire de l’outil fiscal un levier au service de la transition vers l’économie circulaire.

Chaque année, un français produit en moyenne près de 300 kg de déchets non recyclés. Mais ce n’est pas une fatalité, certaines villes françaises comme Besançon ont déjà divisé ce chiffre par deux, voire par trois. En la matière, la fiscalité est un puissant levier pour encourager les collectivités à mener des politiques favorables au tri et à la réduction des déchets. D’autant plus, si il est accompagné de mesures incitatives comme la baisse de la TVA sur les activités de prévention et de recyclage des déchets, comme annoncé dans la Feuille de route.

Zero Waste France sera désormais attentif à la définition de la trajectoire de la taxe, qui devra être forte et concerner également les incinérateurs avec valorisation énergétique pour représenter un véritable signal à destination des acteurs de la gestion des déchets.

Des annonces encourageantes pour améliorer l’éco-conception et la réutilisation des biens

Zero Waste France se félicite de la mise en place d’un affichage de durabilité obligatoire pour les produits, ainsi que d’un affichage sur la disponibilité des pièces détachées. En la matière, reste à définir le niveau d’ambition d’un tel indice, afin d’en faire véritablement un outil de nature à guider le choix du consommateur vers les produits les mieux conçus et les plus durables.

De même, l’annonce de création de nouvelles filières REP pour des objets comme les jouets ou les articles de sport, qui n’étaient pour l’instant pas couverts par le dispositif, est intéressante. Cette création doit cependant s’accompagner d’une réforme plus en profondeur du système des REP afin qu’il devienne un outil au service de l’éco-conception (appliquer véritablement des bonus ou des malus incitatifs en fonction de la réparabilité ou de la recyclabilité d’un objet) et au service de la réutilisation des biens (en orientant une partie des financements des entreprises vers le secteur du réemploi et de la seconde main : ressourceries, associations de solidarité…)

Le gouvernement fait l’impasse sur la lutte contre le plastique à usage unique

En l’état des annonces, il est clair que l’objectif du gouvernement de 100% plastiques recyclés en 2025 ne sera pas atteint. Si le travail initié avec les entreprises pour augmenter la part de plastique recyclé dans certains biens est intéressant, Zero Waste France regrette qu’en la matière, le Gouvernement n’ait pas pris la mesure des enjeux.

En effet, aucun objectif de baisse de notre consommation de plastique n’a été acté, et aucune mesure de lutte contre le plastique à usage unique n’est annoncée (interdictions, fiscalité…), à contre-courant des politiques engagées en ce moment-même au niveau de l’Union européenne et dans des pays voisins comme le Royaume-Uni.

L’économie circulaire signifie aussi baisser de manière nette notre consommation de ressources et à ce titre, il y a beaucoup à faire sur le plastique à usage unique”, souligne Laura Châtel, responsable du plaidoyer à Zero Waste France. “Le refus récent du gouvernement d’interdire les barquettes plastiques jetables dans les cantines scolaires lors du débat sur la loi alimentation à l’Assemblée, est révélateur d’un manque de volontarisme en la matière”.

Même constat du côté de la consigne sur les emballages. Aucune mesure n’a été annoncée concernant le développement de la consigne pour réutilisation des bouteilles en verre. Le dispositif de consigne solidaire qui est mis en avant semble relativement restreint dans son application et ne concerne que les emballages à usage unique.

Actualités

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

à la une
22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]

04 décembre 2023

Retour sur la matinée technique : “Réduction du plastique à usage unique : accompagner les acteurs du territoire à adopter le réemploi”

Zero Waste France a organisé le 16 novembre 2023 une matinée technique de retour d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique à usage unique[...]

20 novembre 2023

Qu’attendre du futur règlement européen sur les emballages ?

Le règlement européen sur les emballages en discussion au niveau européen représente une opportunité majeure pour la transition des systèmes d'emballage, à un moment où il est crucial de réduire d[...]

19 novembre 2023

Retour sur la table ronde “Sport et zéro déchet : carton rouge ou pari gagnant” ?

Zero Waste France a organisé le samedi 7 octobre 2023 une table ronde sur le thème du sport zéro-déchet. Cette soirée d’échanges a mis en avant le parcours et l’engagement de trois acteurs·rices q[...]

16 novembre 2023

Semaine européenne de réduction des déchets (SERD) 2023 : les militant·es Zero Waste s’emballent contre l’usage unique !

Du 16 au 28 novembre, pour la SERD 2023, le réseau des groupes locaux de Zero Waste prévoit un programme du tonnerre ! Ateliers participatifs, dénonciations, ou encore mobilisation en ligne : les [...]

15 novembre 2023

Filière REP emballages : un cahier des charges toujours en retard sur les enjeux

Réduction, réemploi, collecte, tri et recyclage des emballages : malgré l’urgence d’accélérer la réduction à la source des emballages à usage unique et la transition vers le réemploi, le nouveau c[...]

14 novembre 2023

Incinérateur d’Ivry-Paris XIII : les émissions de dioxines ne sont pas contrôlées comme elles devraient l’être

Une étude de l’ONG Toxicowatch a mis en évidence que les appareils de contrôle de dioxines émises par l’incinérateur, censés fonctionner 24h/24, n’auraient pas effectué de prélèvements pendant prè[...]