Enquête du Défenseur des droits sur les déchets : la réponse de Zero Waste France

Le Défenseur des droits enquête sur la collecte et le traitement des déchets. Dans un courrier, Zero Waste France lui fait valoir tous les avantages d'une démarche Zero Waste.

Partager

Vous rencontrez des difficultés dans la collecte de vos ordures ménagères ?” Tels sont à la fois le constat dressé et la question posée par le Défenseur des droits, autorité administrative indépendante chargée de veiller au respect des droits et libertés par les administrations publiques.

Au cas présent, le Défenseur des droits s’inquiète de l’abandon des collectes en porte-à-porte, au profit de la multiplication des points d’apport volontaires par les collectivités, ce qui serait de nature à porter préjudice aux personnes à mobilité réduite. Il est vrai que, le plus souvent pour des raisons de coût, certaines collectivités abandonnent les collectes en porte-à-porte des déchets recyclables et des ordures ménagères résiduelles, avec un risque au passage pour les performances de collecte (voir en ce sens les chiffres détaillés du référentiel national des coûts).

Dans le cadre de cet appel à témoignage, Zero Waste France a tenu à rappeler au Défenseur des droits le cercle vertueux qui peut être celui d’une démarche “zéro déchet – zéro gaspillage” ambitieuse à l’échelle d’une collectivité locale. Dans un tel scénario, la réduction des ordures ménagères résiduelles constitue une économie significative, en parallèle de l’augmentation des collectes de déchets recyclables, financièrement valorisés pour les collectivités, permettant de contrôler voire de diminuer les coûts à la charge des usagers.

Ainsi, l’organisation de la gestion des déchets exclusivement par rapport à des coûts identifiés sur le court terme peut parfois s’avérer contre-productif. Dans ce schéma, la forte densité des points d’apport volontaire permet de conserver des performances de collecte proches de celles mesurées en porte-à-porte. Mais plus le réseau de point d’apport volontaire est dense, plus les coûts eux aussi augmentent.

Plus que sur les modalités de collecte, c’est donc bien sur la réduction des déchets (principalement ceux non recyclés), que se jouent les économies pour le service public et donc les réductions de facture pour le contribuable.

Notre courrier au Défenseur des droits

25 mars 2020

Réseau Zero Waste France : la barre des 100 groupes locaux dépassée !

Le développement exponentiel du réseau des groupes locaux Zero Waste France et de leurs actions ces derniers mois témoigne de l’intérêt grandissant des citoyens pour la démarche zéro déchet. Retou[...]

à la une
04 mars 2020

Municipales : notre analyse des programmes des candidats de 10 villes clés sur le tri des biodéchets

Zero Waste France a analysé le contenu des programmes des principaux candidats à la ville cœur des 10 métropoles françaises les plus émettrices de gaz à effet de serre (Paris, Marseille, Lyon, Lil[...]

01 mars 2020

Recrutement d’un·e chargé·e ou responsable des affaires juridiques chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France recrute un·e chargé·e ou responsables (selon niveau d'expérience) des affaires juridiques en CDI.

19 février 2020

Stoppons la vente de vaisselle jetable !

Pour contourner l’interdiction de vendre de la vaisselle en plastique jetable, certaines entreprises se contentent d’apposer sur leurs produits la mention “réutilisable”. Comment pouvons-nous agir[...]

à la une
13 février 2020

Plastique jetable vendu comme “réutilisable” : on ne laisse pas passer !

Le tour de passe-passe est simple et efficace : pour continuer à vendre de la vaisselle en plastique jetable, pourtant interdite depuis le 1er janvier 2020, certaines entreprises se sont contentée[...]

12 février 2020

Réduction des déchets dans la commande publique : ce que dit la loi anti-gaspillage (décryptage 7/7)

La loi économie circulaire modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion avale des déchets... Elle comporte égalemen[...]

12 février 2020

Décharge, incinération, tri des déchets… Ce qui change avec la loi anti-gaspillage (décryptage – 6/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien au zéro déchet... Elle réforme également certains aspects de la gestion des déchets, avec des [...]

06 février 2020

Ce que la loi anti-gaspillage va changer en matière d’information des consommateurs (décryptage – 5/7)

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien aux alternatives. Le texte contient un article qui vise à améliorer l’informat[...]

04 février 2020

STOP PUB : la fin des flyers avec la loi anti-gaspillage ? (décryptage – 4/7)

A la suite de l’adoption de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, le dispositif légal encadrant le STOP PUB évolue. Si des avancées concrètes sont à saluer co[...]

03 février 2020

La loi anti-gaspillage renforce et précise la responsabilité élargie des producteurs (Décryptage – 3/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : information des consommateurs, lutte contre le jetable… Elle réforme également en profondeur les systèmes de Responsabilité éla[...]