Economie circulaire et substances chimiques (REACH) : un partenariat essentiel

L'articulation entre économie circulaire et substances chimiques est fondamental pour continuer à réduire la toxicité des matières

Partager

Quatre associations européennes de protection de l’environnement spécialistes des déchets – le Bureau européen de l’environnement, ChemTrust, Friends of the Earth Europe et Zero Waste Europe – ont publié la semaine dernière un “position paper” (document résumant leur position) sur l’articulation entre le règlement REACH sur les substances chimiques et l’économie circulaire.

Cette publication fait suite aux déclarations de l’industrie européenne du recyclage, appuyées par celles de la directrice de la coordination politique du secrétariat général de la Commission européenne, selon lesquelles cette réglementation (qui permet de contrôler et restreindre le cas échéant l’usage de substances chimiques dans la conception) serait un frein au développement du recyclage. Ces déclarations inquiétantes interviennent dans une période riche en débats sur ce que contiendra ou non le nouveau paquet économie circulaire que la Commission européenne devrait mettre sur la table à l’automne.

Les quatre ONG réinsistent sur le fait que la réglementation REACH ne s’applique qu’aux produits et qu’elle ne concerne le cycle de vie du déchet que lorsque les matières premières secondaires (MPS) issues du recyclage sont réincorporées dans le cycle de production ou que le matériau-déchet fait l’objet d’une procédure de sortie du statut de déchet. Dans le premier cas, il est indispensable de s’assurer de l’absence de toxicité des MPS que l’on utilise pour garantir une économie circulaire saine. Dans le second cas, le matériau doit généralement répondre à des exigences très spécifiques qui couvrent aussi celles de la réglementation REACH. Dans tous les cas, la réglementation sur les substances chimiques et celle relative aux déchets ont été établies pour limiter les risques en matière de santé et de contamination de l’environnement, et pour permettre une utilisation saine des matériaux issus des déchets.

REACH est donc un allié de choix pour une économie circulaire saine, qui ne perpétue pas la toxicité des matériaux à travers le recyclage.

Lire la traduction française de la note

23 janvier 2020

Vrac, consigne : la loi anti-gaspillage devrait encourager les alternatives aux emballages jetables

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion des déchets... Elle clarifie et soutient aussi [...]

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents

à la une
16 janvier 2020

Enquête : se passer de neuf est-il possible ?

Zero Waste France publie les résultats de plusieurs études sur le Défi “Rien de neuf”, que 30 000 personnes ont relevé en 2019.

15 janvier 2020

Incinérateur de Vaux-le-Pénil: une condamnation historique pour mise en danger d’autrui

A la suite de l'exploitation d'un incinérateur en méconnaissance des normes environnementales, la Cour d'appel de Paris, par un arrêt du 11 octobre 2019, a condamné l'exploitant (la Communauté d'a[...]

14 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

20 décembre 2019

Loi anti-gaspillage adoptée : notre analyse

La loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire a été adoptée tard dans la nuit par l’Assemblée Nationale.

19 décembre 2019

Deux recrutements chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement et d'une création de poste, Zero Waste France recrute un·e chargé·e des affaires juridiques et un·e chargé·e de plaidoyer en CDI.

12 décembre 2019

Fin du plastique en 2040 : pourquoi nous n’en parlerons pas.

L’Assemblée nationale a adopté lundi soir, dans le cadre des débats autour de la loi anti-gaspillage, le principe d'une sortie du plastique à usage unique en 2040. Cette mesure fait depuis débat, [...]

10 décembre 2019

Incinérateur de Belgrade : une étude pointe les irrégularités du partenariat public-privé

Le partenariat public-privé (PPP) dans le domaine des déchets solides contracté avec Suez/Itochu par la municipalité de Belgrade a été entaché d'irrégularités juridiques et a contourné des process[...]

09 décembre 2019

L’interdiction du « tout-jetable » dans la restauration sur le point d’être adoptée en France !

Alors que la loi anti-gaspillage est débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale, une mesure, proposée par Zero Waste France, est en passe d’être adoptée : l’obligation d’utiliser de la vaissel[...]