12 avril 2016
Pauline

Déchets en Île-de-France : il reste beaucoup à faire!

L'observatoire régional des déchets d'Île-de-France (ORDIF) vient de publier son analyse annuelle des déchets ménagers et assimilés des franciliens.

Partager

L’observatoire régional des déchets d’Ile-de-France (ORDIF) vient de publier son analyse annuelle des déchets ménagers et assimilés des franciliens. Et on peut le constater, il y a encore une belle marge de progression !

Une tendance à la baisse de la quantité totale de déchets ménagers et assimilés

Parmi les chiffres clés communiqués par l’ORDIF disponibles en ligne, certains sont encourageants, comme celui montrant une baisse globale par habitant de la quantité de déchets ménagers et assimilés (-25kg entre 2005 et 2014 ; -44kg depuis l’an 2000). Parmi les facteurs expliquant cette réduction, se cumulent à la fois des efforts de prévention fournis par les usagers et collectivités compétentes, ainsi que la crise économique et la sortie de certains gisements des déchets du champ du « service public », collectés et traités par des structures privées.

Une quantité trop importante de déchets résiduels

Pour le reste, difficile de s’enthousiasmer : sur les 462 kg produits au total par un francilien, 292 kg au moins sont des déchets résiduels, c’est-à-dire enfouis ou incinérés, ce chiffre n’incluant pas les déchets non valorisables par ailleurs dans le cadre d’autres filières (apports en déchèteries, refus de tri, etc.).

L’ORDIF pointe en outre que sur les 3.5 millions de tonnes de déchets résiduels produits chaque année en Ile-de-France, 2 millions de tonnes sont des déchets recyclables ou compostables, dont 900 000 tonnes de biodéchets. Bref, de déchets qui ne devraient pas s’y trouver ! Les performances de tri des emballages ferreux ou du verre pourraient doubler si tout le gisement était capté, et même tripler pour le papier et le carton, tandis que la collecte des biodéchets est quant à elle quasiment inexistante.

Un recours massif à l’incinération qui doit être réduit

Dans ce contexte de production importante de déchets par habitant et de performances de tri relativement médiocres, le recours à l’incinération est massif à l’échelle de la région, avec environ 60% des déchets incinérés (et 7% de mise en décharge).

Ces résultats font écho au projet « Ivry – Paris 13 » porté par le SYCTOM (syndicat traitant les déchets d’environ 6 millions de franciliens), consistant à reconstruire l’incinérateur d’Ivry.  Pourtant, sur le territoire du SYCTOM, 42.6% des déchets incinérés font l’objet d’une consigne de tri existante et pourraient être recyclés au lieu d’être incinérés (ce qui n’inclut même pas les biodéchets !). Une marge de manœuvre énorme que notre plan B’OM est là pour rappeler !

à la une
30 juillet 2020

Le livre qui dévoile les travers du tout-recyclage

Cet article livre un résumé du livre "Recyclage, le grand enfumage : comment l’économie circulaire est devenue l’alibi du jetable", écrit par Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France et pu[...]

30 juillet 2020

Un nouveau lieu pour faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage

La nouvelle Maison du Zéro Déchet a ouvert ses portes en juillet 2020, un lieu associatif qui a pour but de diffuser la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et de former les particuliers comme le[...]

16 juillet 2020

Zero Waste Sport lance l’Été des Relayeurs

La série audio à la découverte de celles et ceux qui se bougent pour le sport zéro déchet, à travers la rencontre et l'interview de sportifs/sportives, associations, fédérations ou entreprises eng[...]

03 juillet 2020

Bioplastiques, compostables, biosourcés : on fait le point !

Ils sont “biodégradables”, “biosourcés”, ou encore “compostables” et sont parfois présentés comme une solution à la pollution plastique. Zero Waste France fait le point sur les appellations utilis[...]

18 juin 2020

Black Lives Matter : de la nécessité de lutter contre le racisme pour une société juste et écologique

En soutien au mouvement Black Lives Matter, Zero Waste France rappelle les liens indissociables entre lutte contre la crise climatique et lutte contre le racisme systémique.

28 mai 2020

“Zéro déchet : pour les règles aussi !” – pourquoi et comment sensibiliser aux protections réutilisables ?

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle du 28 mai 2020 est l'occasion de rappeler l'intérêt de lever les tabous autour des règles et de partager la diversité des actions mises en œuvre grâce [...]

10 mai 2020

Déconfinement : le recours massif au jetable ne doit pas être l’unique proposition

Nous appelons à débattre de l'impact environnemental des mesures prises dans le cadre du déconfinement.

30 avril 2020

L’équipe de Zero Waste France grandit et se renouvelle

Il y a du mouvement dans l'équipe de Zero Waste France ! Flore Berlingen, directrice de l'association, vous explique "qui fait quoi" et dévoile deux nouveaux recrutements...

23 avril 2020

Le MEDEF s’attaque à la loi anti-gaspillage

Les travaux sur les décrets d’application de la loi étant d’ores et déjà rallongés, Zero Waste France s’inquiète de la demande de report supplémentaire portée par le MEDEF. Les premières dispositi[...]

16 avril 2020

Crise sanitaire et (zéro) déchet : questions – réponses

Peut-on continuer à mettre en oeuvre la démarche zéro déchet, zéro gaspillage pendant le confinement ? Y'a-t-il des pratiques à éviter ?