12 avril 2016
Pauline Debrabandere

Déchets en Île-de-France : il reste beaucoup à faire!

L'observatoire régional des déchets d'Île-de-France (ORDIF) vient de publier son analyse annuelle des déchets ménagers et assimilés des franciliens.

Partager

L’observatoire régional des déchets d’Ile-de-France (ORDIF) vient de publier son analyse annuelle des déchets ménagers et assimilés des franciliens. Et on peut le constater, il y a encore une belle marge de progression !

Une tendance à la baisse de la quantité totale de déchets ménagers et assimilés

Parmi les chiffres clés communiqués par l’ORDIF disponibles en ligne, certains sont encourageants, comme celui montrant une baisse globale par habitant de la quantité de déchets ménagers et assimilés (-25kg entre 2005 et 2014 ; -44kg depuis l’an 2000). Parmi les facteurs expliquant cette réduction, se cumulent à la fois des efforts de prévention fournis par les usagers et collectivités compétentes, ainsi que la crise économique et la sortie de certains gisements des déchets du champ du « service public », collectés et traités par des structures privées.

Une quantité trop importante de déchets résiduels

Pour le reste, difficile de s’enthousiasmer : sur les 462 kg produits au total par un francilien, 292 kg au moins sont des déchets résiduels, c’est-à-dire enfouis ou incinérés, ce chiffre n’incluant pas les déchets non valorisables par ailleurs dans le cadre d’autres filières (apports en déchèteries, refus de tri, etc.).

L’ORDIF pointe en outre que sur les 3.5 millions de tonnes de déchets résiduels produits chaque année en Ile-de-France, 2 millions de tonnes sont des déchets recyclables ou compostables, dont 900 000 tonnes de biodéchets. Bref, de déchets qui ne devraient pas s’y trouver ! Les performances de tri des emballages ferreux ou du verre pourraient doubler si tout le gisement était capté, et même tripler pour le papier et le carton, tandis que la collecte des biodéchets est quant à elle quasiment inexistante.

Un recours massif à l’incinération qui doit être réduit

Dans ce contexte de production importante de déchets par habitant et de performances de tri relativement médiocres, le recours à l’incinération est massif à l’échelle de la région, avec environ 60% des déchets incinérés (et 7% de mise en décharge).

Ces résultats font écho au projet « Ivry – Paris 13 » porté par le SYCTOM (syndicat traitant les déchets d’environ 6 millions de franciliens), consistant à reconstruire l’incinérateur d’Ivry.  Pourtant, sur le territoire du SYCTOM, 42.6% des déchets incinérés font l’objet d’une consigne de tri existante et pourraient être recyclés au lieu d’être incinérés (ce qui n’inclut même pas les biodéchets !). Une marge de manœuvre énorme que notre plan B’OM est là pour rappeler !

Actualités

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

à la une
22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]

04 décembre 2023

Retour sur la matinée technique : “Réduction du plastique à usage unique : accompagner les acteurs du territoire à adopter le réemploi”

Zero Waste France a organisé le 16 novembre 2023 une matinée technique de retour d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique à usage unique[...]

20 novembre 2023

Qu’attendre du futur règlement européen sur les emballages ?

Le règlement européen sur les emballages en discussion au niveau européen représente une opportunité majeure pour la transition des systèmes d'emballage, à un moment où il est crucial de réduire d[...]

19 novembre 2023

Retour sur la table ronde “Sport et zéro déchet : carton rouge ou pari gagnant” ?

Zero Waste France a organisé le samedi 7 octobre 2023 une table ronde sur le thème du sport zéro-déchet. Cette soirée d’échanges a mis en avant le parcours et l’engagement de trois acteurs·rices q[...]

16 novembre 2023

Semaine européenne de réduction des déchets (SERD) 2023 : les militant·es Zero Waste s’emballent contre l’usage unique !

Du 16 au 28 novembre, pour la SERD 2023, le réseau des groupes locaux de Zero Waste prévoit un programme du tonnerre ! Ateliers participatifs, dénonciations, ou encore mobilisation en ligne : les [...]

15 novembre 2023

Filière REP emballages : un cahier des charges toujours en retard sur les enjeux

Réduction, réemploi, collecte, tri et recyclage des emballages : malgré l’urgence d’accélérer la réduction à la source des emballages à usage unique et la transition vers le réemploi, le nouveau c[...]

14 novembre 2023

Incinérateur d’Ivry-Paris XIII : les émissions de dioxines ne sont pas contrôlées comme elles devraient l’être

Une étude de l’ONG Toxicowatch a mis en évidence que les appareils de contrôle de dioxines émises par l’incinérateur, censés fonctionner 24h/24, n’auraient pas effectué de prélèvements pendant prè[...]