12 avril 2016
Pauline Debrabandere

Déchets en Île-de-France : il reste beaucoup à faire!

L'observatoire régional des déchets d'Île-de-France (ORDIF) vient de publier son analyse annuelle des déchets ménagers et assimilés des franciliens.

Partager

L’observatoire régional des déchets d’Ile-de-France (ORDIF) vient de publier son analyse annuelle des déchets ménagers et assimilés des franciliens. Et on peut le constater, il y a encore une belle marge de progression !

Une tendance à la baisse de la quantité totale de déchets ménagers et assimilés

Parmi les chiffres clés communiqués par l’ORDIF disponibles en ligne, certains sont encourageants, comme celui montrant une baisse globale par habitant de la quantité de déchets ménagers et assimilés (-25kg entre 2005 et 2014 ; -44kg depuis l’an 2000). Parmi les facteurs expliquant cette réduction, se cumulent à la fois des efforts de prévention fournis par les usagers et collectivités compétentes, ainsi que la crise économique et la sortie de certains gisements des déchets du champ du « service public », collectés et traités par des structures privées.

Une quantité trop importante de déchets résiduels

Pour le reste, difficile de s’enthousiasmer : sur les 462 kg produits au total par un francilien, 292 kg au moins sont des déchets résiduels, c’est-à-dire enfouis ou incinérés, ce chiffre n’incluant pas les déchets non valorisables par ailleurs dans le cadre d’autres filières (apports en déchèteries, refus de tri, etc.).

L’ORDIF pointe en outre que sur les 3.5 millions de tonnes de déchets résiduels produits chaque année en Ile-de-France, 2 millions de tonnes sont des déchets recyclables ou compostables, dont 900 000 tonnes de biodéchets. Bref, de déchets qui ne devraient pas s’y trouver ! Les performances de tri des emballages ferreux ou du verre pourraient doubler si tout le gisement était capté, et même tripler pour le papier et le carton, tandis que la collecte des biodéchets est quant à elle quasiment inexistante.

Un recours massif à l’incinération qui doit être réduit

Dans ce contexte de production importante de déchets par habitant et de performances de tri relativement médiocres, le recours à l’incinération est massif à l’échelle de la région, avec environ 60% des déchets incinérés (et 7% de mise en décharge).

Ces résultats font écho au projet « Ivry – Paris 13 » porté par le SYCTOM (syndicat traitant les déchets d’environ 6 millions de franciliens), consistant à reconstruire l’incinérateur d’Ivry.  Pourtant, sur le territoire du SYCTOM, 42.6% des déchets incinérés font l’objet d’une consigne de tri existante et pourraient être recyclés au lieu d’être incinérés (ce qui n’inclut même pas les biodéchets !). Une marge de manœuvre énorme que notre plan B’OM est là pour rappeler !

22 septembre 2022

Plaidoyer zéro déchet : journal de bord 2022

Depuis sa création en 1997, Zero Waste France se donne pour mission de faire avancer les politiques publiques pour réduire les déchets. À travers ses actions de plaidoyer, l'association vise à fai[...]

15 septembre 2022

Quand les citoyen·nes font bouger les politiques locales

Les citoyen·nes, mobilisé·es au sein des groupes locaux, s’unissent pour laisser une autre empreinte dans la vie démocratique française au niveau local en matière de prévention des déchets et de l[...]

05 septembre 2022

Quiz du zéro déchet : testez vos connaissances !

À l'occasion de son 25ème anniversaire, Zero Waste France propose un quiz en ligne sur le zéro déchet. Jouez et tentez de gagner en avant première le nouveau livre de l'association.

30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]