Municipales : notre analyse des programmes des candidats de 10 villes clés sur le tri des biodéchets

Zero Waste France a analysé le contenu des programmes des principaux candidats à la ville cœur des 10 métropoles françaises les plus émettrices de gaz à effet de serre (Paris, Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice, Strasbourg, Rouen).

Newsletter
Partager

Constat inquiétant : seuls 16 candidats sur 42 s’engagent clairement en faveur du tri des biodéchets (déchets alimentaires) généralisé à l’ensemble des habitants. Cette mesure est pourtant rendue obligatoire par la loi française et européenne d’ici 2023.

Seulement 16 programmes sur 42 clairement en faveur de la collecte séparée des biodéchets

Résultat global de l’analyse : 16 candidat.e.s s’engagent clairement, par écrit, en faveur d’une collecte séparée des ménages (et éventuellement des professionnels), 18 prévoient une mesure en faveur de la collecte des professionnels, en faveur du compostage de proximité, ou d’expérimentations. 7 n’ont aucune mesure en la matière, et 1 n’est toujours pas publié à date. La synthèse ville par ville est disponible ici.

Zero Waste France fait état de son inquiétude, alors que la mesure est prévue par la loi depuis 5 ans désormais. Selon Thibault Turchet, responsable des affaires juridiques de l’association qui a examiné les programmes, « aux vues des échéances réglementaires et de l’urgence climatique, le prochain mandat municipal sera celui de la généralisation du tri des déchets alimentaires à tous les habitants. Il est très inquiétant de constater que plusieurs candidats ne semblent pas avoir conscience de cela et n’y sont pas préparés ».

Si la généralisation de la collecte séparée n’est pas envisagée dans tous les programmes, la plupart mentionnent a minima le compostage collectif ou « de quartier », éventuellement la collecte des biodéchets des professionnels (gros producteurs), ou prévoient des expérimentations. Ces mesures dénotent d’une certaine « prise de conscience » des candidats et leurs équipes, et sont préférables à l’absence totale de propositions sur la gestion séparée des biodéchets. Mais il convient de relever que si le compostage peut être pertinent en ville, cette pratique ne suffira pas à capter de manière suffisante les biodéchets des habitants dans ces agglomérations denses. Une action forte envers la collecte séparée des biodéchets est ainsi nécessaire.

Enfin, l’analyse révèle un engagement variable selon les villes. En effet, aucun candidat ne porte clairement cette mesure à Lille ou Nice alors qu’à Bordeaux par exemple, elle fait presque consensus avec trois programmes classés « vert », tout comme à Paris où la collecte des biodéchets est déjà en cours de déploiement depuis 2017.

Mandat 2020/2026, le mandat du tri à la source des biodéchets

Le tri à la source des biodéchets a fait son apparition dans la loi de transition énergétique du 17 août 2015, laquelle prévoyait sa généralisation d’ici à 2025, de sorte que « chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles« . En 2018, la directive européenne relative aux déchets a ramené cette date pour toute l’Europe au 31 décembre 2023 (article 22 de la directive n°2008/98). Plus récemment encore, la loi anti-gaspillage du 10 février a clairement rappelé que « cette obligation s’applique […] y compris aux collectivités territoriales dans le cadre du service public de gestion des déchets».

Il s’agit d’une politique structurante dans la mesure où les déchets organiques représentent environ 30% des ordures ménagères résiduelles (le plus souvent incinérées, dans ces agglomérations). Triés à la source par les ménages, ces biodéchets peuvent pourtant devenir des composts utilisables en agriculture, après une éventuelle phase de production énergétique par méthanisation.

___________________

Méthodologie – En lien avec le Réseau Action Climat (RAC) et le Pacte pour la Transition, qui ont sélectionné dix mesures pour évaluer l’impact environnemental des programmes des candidats (alimentation, transports, urbanisme…), Zero Waste France a analysé la mesure relative à la collecte séparée des biodéchets. Les verbatims des programmes ont été regroupés (tableau disponible sur demande), puis notés selon un code couleur vert (programme clairement favorable à la collecte séparée des biodéchets), orange (programme peu clair, ne se prononce que sur le compostage de proximité ou un gisement spécifique, prévoit des expérimentations…) ou rouge (absence de mention). La synthèse ville par ville est disponible ici.

Pour aller plus loin – A l’occasion des élections municipales, Zero Waste France a publié l’ouvrage « Territoires Zero Waste – guide pratique pour révolutionner la gestion locale des déchets » (éditions Rue de l’Echiquier). Détaillant neuf chantiers clés et la méthodologie pour diriger un territoire vers le zéro déchet, il se fonde sur des retours d’expérience chiffrés et compile les meilleures pratiques des collectivités en la matière.

Actualités

17 juin 2024

Recyclage du polystyrène : une « impasse » pour Zero Waste France

Une enquête du Monde et Franceinfo indique que le gouvernement a investi des centaines de millions d’euros, sans succès, pour développer le recyclage du polystyrène. Zero Waste France demande le m[...]

à la une
11 juin 2024

Extrême droite : la position de Zero Waste France

Le score historique de l'extrême-droite aux élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale constituent un énorme risque pour la transition écologique et la réduction des déchets.[...]

07 juin 2024

Préservation des ressources, réduction des déchets : pourquoi nous avons besoin d’une Europe ambitieuse

Interdiction de plastiques à usage unique, responsabilité des producteurs : des règles qui ont en commun de résulter du droit de l'UE. À l’occasion du renouvellement du Parlement européen, Zero Wa[...]

06 juin 2024

Sondage : les Français·es majoritairement favorables à l’interdiction des bouteilles en plastique de moins de 50 cl

Alors que les scandales dans le secteur de l’eau en bouteille se succèdent, un sondage OpinionWay pour les associations Zero Waste France et No Plastic In My Sea, rendu public ce jour, montre que [...]

29 mai 2024

Evaluation de la loi AGEC : les associations appellent le gouvernement à mettre en oeuvre rapidement les recommandations des parlementaires

Alors que la mission d’évaluation de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) a rendu ce jour son rapport, les associations Zero Waste France, No Plastic In My Sea, Les Amis de l[...]

14 mai 2024

Tendances maison : un nouveau rapport dénonce les dérives de la fast-déco

Dans un nouveau rapport, Zero Waste France, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries et les Amis de la Terre France pointent l’emballement de la production dans l’ameublement et la déco[...]

14 mai 2024

Célébration du militantisme pour le réseau Zero Waste

Cette année encore, Zero Waste France a profité de l’arrivée des beaux jours pour inviter les militant·es du réseau à un week-end de militantisme et de convivialité à la Maison du Zéro Déchet. [...]

30 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : des avancées insuffisantes pour la 4e session de négociations (INC-4)

La 4e session de négociations internationales sur la pollution plastique (INC-4) a pris fin cette nuit. Pour Zero Waste France, les progrès sont réels, mais encore insuffisants. Elle appelle à pou[...]

25 avril 2024

Loi fast-fashion : la coalition Stop Fast-Fashion appelle à concrétiser les efforts face aux lobbies

La loi fast-fashion votée en 1ère lecture le 14 mars à l’Assemblée nationale reste toujours sans date de passage au Sénat. Censée enrayer un système de surproduction délétère pour les droits humai[...]

24 avril 2024

Retours d’expériences européens et français sur le tri à la source des biodéchets

Réunissant des intervenants européens et nationaux de premier plan, la journée d’étude LIFE BIOBEST a permis le partage des meilleures pratiques sur le tri à la source des biodéchets. Organisé les[...]