Municipales : notre analyse des programmes des candidats de 10 villes clés sur le tri des biodéchets

Zero Waste France a analysé le contenu des programmes des principaux candidats à la ville cœur des 10 métropoles françaises les plus émettrices de gaz à effet de serre (Paris, Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice, Strasbourg, Rouen).

Partager

Constat inquiétant : seuls 16 candidats sur 42 s’engagent clairement en faveur du tri des biodéchets (déchets alimentaires) généralisé à l’ensemble des habitants. Cette mesure est pourtant rendue obligatoire par la loi française et européenne d’ici 2023.

Seulement 16 programmes sur 42 clairement en faveur de la collecte séparée des biodéchets

Résultat global de l’analyse : 16 candidat.e.s s’engagent clairement, par écrit, en faveur d’une collecte séparée des ménages (et éventuellement des professionnels), 18 prévoient une mesure en faveur de la collecte des professionnels, en faveur du compostage de proximité, ou d’expérimentations. 7 n’ont aucune mesure en la matière, et 1 n’est toujours pas publié à date. La synthèse ville par ville est disponible ici.

Zero Waste France fait état de son inquiétude, alors que la mesure est prévue par la loi depuis 5 ans désormais. Selon Thibault Turchet, responsable des affaires juridiques de l’association qui a examiné les programmes, « aux vues des échéances réglementaires et de l’urgence climatique, le prochain mandat municipal sera celui de la généralisation du tri des déchets alimentaires à tous les habitants. Il est très inquiétant de constater que plusieurs candidats ne semblent pas avoir conscience de cela et n’y sont pas préparés ».

Si la généralisation de la collecte séparée n’est pas envisagée dans tous les programmes, la plupart mentionnent a minima le compostage collectif ou « de quartier », éventuellement la collecte des biodéchets des professionnels (gros producteurs), ou prévoient des expérimentations. Ces mesures dénotent d’une certaine « prise de conscience » des candidats et leurs équipes, et sont préférables à l’absence totale de propositions sur la gestion séparée des biodéchets. Mais il convient de relever que si le compostage peut être pertinent en ville, cette pratique ne suffira pas à capter de manière suffisante les biodéchets des habitants dans ces agglomérations denses. Une action forte envers la collecte séparée des biodéchets est ainsi nécessaire.

Enfin, l’analyse révèle un engagement variable selon les villes. En effet, aucun candidat ne porte clairement cette mesure à Lille ou Nice alors qu’à Bordeaux par exemple, elle fait presque consensus avec trois programmes classés « vert », tout comme à Paris où la collecte des biodéchets est déjà en cours de déploiement depuis 2017.

Mandat 2020/2026, le mandat du tri à la source des biodéchets

Le tri à la source des biodéchets a fait son apparition dans la loi de transition énergétique du 17 août 2015, laquelle prévoyait sa généralisation d’ici à 2025, de sorte que « chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles« . En 2018, la directive européenne relative aux déchets a ramené cette date pour toute l’Europe au 31 décembre 2023 (article 22 de la directive n°2008/98). Plus récemment encore, la loi anti-gaspillage du 10 février a clairement rappelé que « cette obligation s’applique […] y compris aux collectivités territoriales dans le cadre du service public de gestion des déchets».

Il s’agit d’une politique structurante dans la mesure où les déchets organiques représentent environ 30% des ordures ménagères résiduelles (le plus souvent incinérées, dans ces agglomérations). Triés à la source par les ménages, ces biodéchets peuvent pourtant devenir des composts utilisables en agriculture, après une éventuelle phase de production énergétique par méthanisation.

___________________

Méthodologie – En lien avec le Réseau Action Climat (RAC) et le Pacte pour la Transition, qui ont sélectionné dix mesures pour évaluer l’impact environnemental des programmes des candidats (alimentation, transports, urbanisme…), Zero Waste France a analysé la mesure relative à la collecte séparée des biodéchets. Les verbatims des programmes ont été regroupés (tableau disponible sur demande), puis notés selon un code couleur vert (programme clairement favorable à la collecte séparée des biodéchets), orange (programme peu clair, ne se prononce que sur le compostage de proximité ou un gisement spécifique, prévoit des expérimentations…) ou rouge (absence de mention). La synthèse ville par ville est disponible ici.

Pour aller plus loin – A l’occasion des élections municipales, Zero Waste France a publié l’ouvrage « Territoires Zero Waste – guide pratique pour révolutionner la gestion locale des déchets » (éditions Rue de l’Echiquier). Détaillant neuf chantiers clés et la méthodologie pour diriger un territoire vers le zéro déchet, il se fonde sur des retours d’expérience chiffrés et compile les meilleures pratiques des collectivités en la matière.

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

à la une
20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]

08 avril 2022

Le réseau Zero Waste, reflet de la force de l’engagement citoyen pour une société plus sobre

Reportées plus de deux ans d’affilée à cause de la crise sanitaire, les rencontres annuelles du réseau Zero Waste ont enfin pu se tenir le weekend du 25 mars 2022. Retour en mots et en images sur [...]

06 avril 2022

Rien de neuf : un mois pour faire découvrir les alternatives aux étudiant·es !

En avril, Zero Waste France lance un Défi “Rien de neuf” à taille réduite aux étudiant·es. Objectif : leur faire découvrir les alternatives au neuf et lever les freins pour les aider à s’engager d[...]

17 mars 2022

Incendie d’un centre de tri de déchets à Saint-Chamas : Zero Waste France porte plainte

Le 17 mars 2022, Zero Waste France a porté plainte contre l’exploitant d’un centre de tri qui stockait des quantités illégales de déchets, jusqu’à prendre feu le 26 décembre 2021. Leçons d’un acci[...]

16 mars 2022

Quels leviers d’action pour développer le réemploi sur son territoire?

A l’occasion de la sortie du guide du Réseau Consigne à destination des collectivités, Zero Waste France et le Réseau Consigne ont organisé le 10 mars dernier un temps d’échanges sur les solutions[...]