09 décembre 2015
Laura Chatel

COP21: soutien international contre un grand projet inutile en Île-de-France

Paris, 9 décembre 2015 - Mobilisés à Paris à l'occasion de la COP21, les membres de du réseau GAIA (Global Alliance for Incinerator Alternatives) se sont mobilisés ce 9 décembre 2015 contre la reconstruction de l'incinérateur d'Ivry-Paris 13 et ont montré leur soutien au Plan B'OM porté par le collectif 3'R et Zero Waste France.

Partager

Décryptage du projet de reconstruction de l’incinérateur Ivry-Paris 13

Au moment même où les négociations climatiques rentrent dans leur dernière ligne droite, les ONG Zero Waste Europe et GAIA ont apporté leur soutien ce matin à la mobilisation citoyenne contre le double projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris 13. Deux « lignes rouges » ont été déployées devant l’actuelle usine, pour symboliser la lutte contre ce projet contraire aux objectifs de la COP21.

Alors que les villes et métropoles cherchent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, le Syctom, responsable du traitement des déchets de Paris et de la moitié de l’Ile-de-France engage la population dans un projet gigantesque (2 milliards d’euros) qui continuera à contribuer lourdement aux émissions de CO2 et de polluants dans l’atmosphère francilienne… Au point que le Syctom prévoit également d’investir dans la captation du CO2 des fumées d’incinération, une perspective qu’il a présentée à la COP21 le 7 décembre 2015 et qui a été dénoncée immédiatement sur place par les organisations de la société civile présentes.

Le Collectif 3R et Zero Waste France proposent au contraire un plan alternatif, le Plan B’OM, qui permettrait de se passer purement et simplement de la future usine, et donc d’économiser l’argent public tout en créant plus d’emplois. Le Plan B’OM permettrait de rattraper le retard scandaleux de l’Ile de France par rapport aux autres métropoles européennes en matière de prévention des déchets, de réutilisation, et de recyclage: le Syctom ne valorise en effet que 11% de ses déchets alors qu’il en incinère 79% et que 10% vont toujours en décharge.

Réactions

Les membres de Zero Waste Europe et de GAIA présents à l’occasion de la COP21 ont tenu à apporter leur soutien au Plan B’OM et à la lutte contre le projet de reconstruction : « Continuer à brûler des déchets qui pourraient être recyclés ou compostés est une aberration, à Paris comme dans le reste du monde. Investir autant d’argent dans une installation polluante mettra un frein au développement des démarches « zéro déchet, zéro gaspillage » qui pourtant les seules solutions qui participent réellement à la mitigation des changements climatiques sur le long terme » explique Ahmina Maxey, coordinatrice régionale de GAIA Etats-Unis et Canada.

19 février 2020

Stoppons la vente de vaisselle jetable !

Pour contourner l’interdiction de vendre de la vaisselle en plastique jetable, certaines entreprises se contentent d’apposer sur leurs produits la mention “réutilisable”. Comment pouvons-nous agir[...]

à la une
13 février 2020

Plastique jetable vendu comme “réutilisable” : on ne laisse pas passer !

Le tour de passe-passe est simple et efficace : pour continuer à vendre de la vaisselle en plastique jetable, pourtant interdite depuis le 1er janvier 2020, certaines entreprises se sont contentée[...]

12 février 2020

Réduction des déchets dans la commande publique : ce que dit la loi anti-gaspillage (décryptage 7/7)

La loi économie circulaire modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion avale des déchets... Elle comporte égalemen[...]

12 février 2020

Décharge, incinération, tri des déchets… Ce qui change avec la loi anti-gaspillage (décryptage – 6/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien au zéro déchet... Elle réforme également certains aspects de la gestion des déchets, avec des [...]

06 février 2020

Ce que la loi anti-gaspillage va changer en matière d’information des consommateurs (décryptage – 5/7)

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien aux alternatives. Le texte contient un article qui vise à améliorer l’informat[...]

04 février 2020

STOP PUB : la fin des flyers avec la loi anti-gaspillage ? (décryptage – 4/7)

A la suite de l’adoption de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, le dispositif légal encadrant le STOP PUB évolue. Si des avancées concrètes sont à saluer co[...]

03 février 2020

La loi anti-gaspillage renforce et précise la responsabilité élargie des producteurs (Décryptage – 3/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : information des consommateurs, lutte contre le jetable… Elle réforme également en profondeur les systèmes de Responsabilité éla[...]

23 janvier 2020

Vrac, consigne : la loi anti-gaspillage devrait encourager les alternatives aux emballages jetables (Décryptage – 2/7)

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion des déchets... Elle clarifie et soutient aussi [...]

22 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir après la loi-antigaspillage (Décryptage 1/7)

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents