24 mars 2017
Laura Chatel

Les bouteilles en plastique, bientôt vestiges du passé

Depuis le 1er janvier 2017, le réseau de magasins Biocoop a retiré toutes les bouteilles d'eau en plastique. Tour d'horizon des mesures prises par des acteurs engagés.

Partager

Chez Biocoop, c’est fini : les bouteilles d’eau en plastique ont disparu des rayons depuis le 1er janvier. Et ailleurs ? Pour enrayer le gaspillage croissant lié aux bouteilles jetables, des mesures sont prises ici et là par des acteurs publics ou privés.

Un emballage qui pèse lourd

En France, le marché de l’eau en bouteille est en croissance : 7,7 milliards de litres consommés en 2015 (soit 118 litres par habitant), contre 5,5 milliards en 2011.

Environ 150 000 tonnes de plastique sont ainsi consommées, et autant de déchets produits, l’équivalent de 15 tours Eiffel ! Dans le meilleur des cas, ces bouteilles sont recyclées, ce qui réduit légèrement leur impact environnemental, qui, avec la consommation de ressources et le transport de bouteilles induit, reste cependant jusqu’à 1000 fois supérieur à celui de l’eau du robinet. Et dans le pire des cas, les bouteilles sont mises à la poubelle non triée (et donc brûlées ou envoyées en décharge), voire abandonnées dans la nature. Les bouteilles en plastique font ainsi partie des 10 déchets les plus fréquemment retrouvés sur les plages lors des campagnes de nettoyage annuelles menées par la Surfrider Foundation.

L’impact environnemental est donc lourd, multiple, et de plus en plus conséquent du fait de l’augmentation des ventes. Certains acteurs ont choisi d’enrayer ce processus.

Côté vente de bouteilles: une démarche d’arrêt volontaire ou rendue obligatoire

Par souci de cohérence avec sa démarche écologique, le réseau de distribution Biocoop a décidé de prendre une mesure radicale. Depuis le 1er janvier 2017, les bouteilles d’eau en plastique ont disparu des rayons de l’ensemble des 431 magasins du réseau, qui explique son choix à sa clientèle au travers de ce calculateur d’impact individuel. Cette décision de « décommercialisation » à grande échelle est une première en France mais fait suite à une initiative similaire de la chaîne de grands magasins Selfridges au Royaume-Uni.

De manière plus fréquente, ce sont les autorités publiques locales qui sont à l’origine de l’arrêt de la mise en vente de bouteilles d’eau dans certains lieux publics. Dans de nombreux parcs nationaux nord-américains par exemple, ou dans le cadre de manifestations sur l’espace public, comme à San Francisco, la vente de bouteilles est interdite au profit de nombreuses fontaines à eau gratuites. A Concord (Massachusetts) ce sont les petits formats (moins de 1 litre) qui sont visés par une interdiction.

Côté achats: des changements d’habitude individuels ou collectifs

Sans attendre l’arrêt des mises en vente, chacun peut bien évidemment faire le choix d’opter pour l’eau du robinet et les accessoires qui facilitent sa consommation nomade, ou améliorent sa qualité. Bouteilles réutilisables au design attrayant, gourdes traditionnelles, filtres de robinets ou de carafe… permettent ainsi d’économiser du plastique, et de l’argent ! Une consommation à hauteur de 2 packs d’eau en bouteilles par semaine représente ainsi un budget annuel compris entre 130 et 370 euros selon les marques, contre… 2,8 euros pour de l’eau en carafe.

Même constat du côté des politiques d’achat des entreprises ou des administrations : les économies peuvent être un argument de choc pour privilégier des solutions réutilisables. La ville d’Hambourg en Allemagne a ainsi décidé de ne plus acheter un seul produit jetable. Capsules de café, vaisselle jetable et bouteilles d’eau sont ainsi bannies de ses achats publics.

Actualités

19 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : Zero Waste France se rend à Ottawa pour la reprise des négociations

Alors que les gouvernements reprennent, mardi 23 avril à Ottawa (Canada), les discussions en vue de l’adoption d’un texte contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, Zero Waste France s[...]

à la une
11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]

06 mars 2024

Règlement européen sur les emballages : Zero Waste France et No Plastic In My Sea regrettent un texte édulcoré et insuffisant pour mettre fin au tout-jetable

Les négociations sur le règlement UE sur les emballages ont abouti lundi 4 mars 2024 sur un accord de compromis entre les États membres et le Parlement européen, mais l’accent mis sur le recyclage[...]

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]