Les 10 commandements du restaurant zéro déchet

Comment passer au zéro déchet en restauration ? Retours et témoignage de Sarah, du restaurant "De l'île aux papillons" à Oléron.

Partager

Ces 10 commandements sont inspirés de l’expérience de Sébastien et Sarah, qui ont ouvert le restaurant “De l’île aux papilles” en février 2016 sur l’île d’Oléron.
Son originalité ? Une dynamique expérimentale qui tend vers le zéro déchet et le local.

En amont, prévenir chaque source de déchet :

1. Utiliser au maximum des produits en vrac ou emballés dans des contenants réutilisables, compostables ou recyclables.

2. Stocker les produits dans des contenants hermétiques, pour éviter l’utilisation de film alimentaire et d’aluminium.
En parallèle, mettre en place un process afin que la démarche s’intègre facilement et sans perte de temps.

3. Trier les déchets à la source en mettant en place des bacs adaptés à chaque flux. Sébastien en a placés 5 dans sa cuisine : un premier réservé aux déchets alimentaires qui seront compostés, un autre aux huîtres pour la société Ovive qui les recycle, un troisième pour les biodéchets qui vont nourrir les poules d’un voisin, et le dernier pour le non-recyclable. Un autre bac vient s’ajouter pour les emballages recyclables.

Les bouchons en liège et les huiles usagées sont collectées à part, et sont revalorisés par Echo Mer et Roule ma frite, deux associations locales.
Prévoir tous les 2 ou 3 jours les déplacements pour déposer les déchets aux endroits adéquats : au composteur collectif, au chenil pour les os, à la déchetterie, chez le particulier pour les poules.

4. Si ce n’est pas le cas, adopter la consigne pour les boissons, qui vous évitera ce tri et un déplacement supplémentaire aux PAV (points d’apports volontaires).

Pendant le service :

5. Présenter la carte à l’ardoise, utiliser des serviettes en tissu pour limiter l’usage de papier, et présenter les vins en rafraîchisseurs, plus économes en eau que le seau à glace traditionnel.

6. Prévenir le gaspillage alimentaire en calculant au plus juste les portions servies. Pour le reste, proposer des « gourmet bags » (doggy bags) avec des contenants recyclables ou compostables. Proposer aussi de remporter le reste de la bouteille de vin.

7. Mettre en place un compost
Si vous disposez de place : installer un composteur individuel, ou un lombricomposteur si vos quantités sont minimes. Si vous manquez d’espace extérieur (restaurant en centre-ville par exemple), des entreprises peuvent parfois récupérer vos biodéchets pour les trier à la source, les collecter et les valoriser (méthanisation et compostage) : Love your waste et Moulinot Compost et Biogaz par exemple.

8. S’adresser à votre commune (ou communauté de communes), qui peut lever des freins à votre démarche. La communauté de communes d’Oléron met à disposition des composteurs collectifs, de manière expérimentale. Suite à une prise de contact pour en bénéficier, le restaurant « De l’ile aux papilles » dispose à présent d’une convention pour déposer ses biodéchets dans le composteur collectif installé pour le personnel de la communauté de communes, à 2km du restaurant.

9. Engager une dynamique collective dans votre filière.
Sébastien regroupe certaines commandes (porc, canard, produits d’épicerie biologique…) avec un ou deux restaurants partenaires voisins : ce regroupement entraîne des volumes suffisamment intéressants pour impliquer des petits producteurs locaux et être livrés.

10. Soyez ambitieux ! Quelles autres pistes d’améliorations Sébastien et Sarah envisagent-ils ? « Nous aimerions impulser la mise en place d’un circuit logistique coopératif entre producteurs et restaurateurs, afin que le circuit-court soit plus simple d’accès pour tous ».

Un travail reste donc à faire avec les collectivités et au sein de la filière de la restauration, mais le chemin parcouru en à peine un an augure de nombreuses autres avancées, et le succès que rencontre le restaurant témoigne du fait que le souci de qualité est apprécié.
http://www.ile-aux-papilles.fr/

Actualités

14 mai 2024

Tendances maison : un nouveau rapport dénonce les dérives de la fast-déco

Dans un nouveau rapport, Zero Waste France, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries et les Amis de la Terre France pointent l’emballement de la production dans l’ameublement et la déco[...]

14 mai 2024

Célébration du militantisme pour le réseau Zero Waste

Cette année encore, Zero Waste France a profité de l’arrivée des beaux jours pour inviter les militant·es du réseau à un week-end de militantisme et de convivialité à la Maison du Zéro Déchet. [...]

30 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : des avancées insuffisantes pour la 4e session de négociations (INC-4)

La 4e session de négociations internationales sur la pollution plastique (INC-4) a pris fin cette nuit. Pour Zero Waste France, les progrès sont réels, mais encore insuffisants. Elle appelle à pou[...]

25 avril 2024

Loi fast-fashion : la coalition Stop Fast-Fashion appelle à concrétiser les efforts face aux lobbies

La loi fast-fashion votée en 1ère lecture le 14 mars à l’Assemblée nationale reste toujours sans date de passage au Sénat. Censée enrayer un système de surproduction délétère pour les droits humai[...]

24 avril 2024

Retours d’expériences européens et français sur le tri à la source des biodéchets

Réunissant des intervenants européens et nationaux de premier plan, la journée d’étude LIFE BIOBEST a permis le partage des meilleures pratiques sur le tri à la source des biodéchets. Organisé les[...]

19 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : Zero Waste France se rend à Ottawa pour la reprise des négociations

Alors que les gouvernements reprennent, mardi 23 avril à Ottawa (Canada), les discussions en vue de l’adoption d’un texte contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, Zero Waste France s[...]

11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

à la une
04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]