29 mars 2016
Thibault Turchet

Tarification incitative : un nouveau rapport confirme son impact très positif

Une analyse des collectivités ayant mis en place la tarification incitative des déchets démontre toute l'efficacité de cet outil

Partager

Le commissariat général au développement durable vient de publier un nouveau rapport relatif à « la tarification incitative de la gestion des ordures ménagères », afin d’évaluer son impact sur les quantités de déchets collectées. Il démontre une nouvelle fois la pertinence et les effets positifs sur la gestion des déchets d’une politique qui consiste à faire payer les usagers en fonction de la quantité de déchets qu’ils produisent effectivement.

Une diminution rapide et notable des des ordures ménagères résiduelles

Si le financement du service public par le biais d’une TEOM (taxe d’enlèvement indexée sur la valeur locative des propriétés) est majoritaire en France, notamment en milieu urbain, le rapport confirme qu’une tarification incitative permet d’améliorer de façon significative la gestion des déchets ménagers, en réduisant la quantité de déchets résiduels.

Suite à l’analyse des statistiques de collectivités ayant décidé de financer le service public à l’aide d’une redevance d’enlèvement incitative, le rapport confirme que les tonnages d’ordures ménagères collectés sont plus faibles par habitant, et que les collectes sélectives sont plus performantes (recyclables et biodéchets le cas échéant). Le tonnage d’ordures résiduelles (c’est-à-dire incinérées ou mises en décharge) s’élève ainsi en moyenne à :

  • 276kg/hab/an dans les collectivités financées en TEOM,
  • 234kg/hab/an dans les collectivités financées en REOM (redevance pour l’enlèvement des ordures ménagères),
  • 134kg/hab/an dans les collectivités financées en REOM incitative.

Les tonnages d’emballages et de verre collectés sont également plus importants, de l’ordre de 20% à 30% selon les gisements, dans les collectivités financées en REOM incitative.

Des effets concrets dès l’annonce de la mise en place de la tarification incitative

Le commissariat a également constaté que si les performances de tri s’améliorent au moment du passage à la tarification incitative, ses effets se font d’ores et déjà ressentir avant sa mise en place effective (période totale d’environ 4 ans).

Ce constat souligne l’impact du seul effet d’annonce du passage à une tarification incitative et rappelle l’importance de l’accompagnement des usagers pour que ces améliorations se poursuivent dans le temps.

Des contraintes à relativiser

S’agissant de l’augmentation des refus de tri souvent craintes par les collectivités, le rapport souligne que « le taux de refus de tri des emballages – journaux – magazines, renseigné par les collectivités dans l’enquête Collecte en 2013, ne fait pas apparaître de différence marquée entre les collectivités en REOMi et les autres ».

Enfin, concernant les dépôts sauvages, qui constituent un argument souvent utilisé pour freiner la mise en place d’une tarification incitative, le rapport indique que « les incivilités existent mais restent un problème mineur », qui ne présente donc pas l’ampleur qu’on peut lui prêter, et qui en tout état de cause ne dure pas dans le temps.

Le rapport confirme donc l’urgence à passer en financement incitatif au sein des collectivités, en cohérence avec l’objectif de la loi de transition énergétique qui prévoit que « les collectivités territoriales progressent vers la généralisation d’une tarification incitative en matière de déchets, avec pour objectif que quinze millions d’habitants soient couverts par cette dernière en 2020 et vingt-cinq millions en 2025 ».

06 février 2019

Zero Waste France recrute !

Nous recherchons un profil de chargé.e de mission plaidoyer pour un CDD de 6 mois.

04 février 2019

Zero Waste France soutient l’appel pour une Constitution écologique afin de pérenniser le principe de non-régression

L'inscription du principe de non-régression dans la Constitution, qui empêcherait le Parlement de revoir les ambitions environnementales à la baisse, serait un véritable progrès du droit.

01 février 2019

Les ONG appellent les parlementaires à ne pas reculer face à la pollution plastique

A l’occasion de la première lecture du projet de Loi Pacte, les sénateurs ont adopté un amendement qui revient sur les mesures de lutte contre la pollution plastique adoptées dans la loi EGalim. S[...]

24 janvier 2019

Avancée inédite dans la lutte contre le jetable, à Berkeley (Etats-Unis)

Cette nuit, le Conseil municipal de Berkeley a voté à l’unanimité une délibération visant à limiter les récipients jetables, aujourd’hui massivement utilisés pour la vente à emporter.

22 janvier 2019

Le Conseil d’État rejette le recours des industriels contre le décret interdisant la vaisselle jetable

Le Conseil d'État rappelle que la priorité est à la prévention et à la réduction de la production des déchets : une décision prometteuse confirmant la marge de manœuvre laissée aux pouvoirs législ[...]

10 janvier 2019

« Les Héros du Zéro Déchet » : un guide pour les enfants

Un livret pédagogique pour sensibiliser les enfants à la pollution des déchets et les embarquer dans l'aventure du zéro déchet !

04 janvier 2019

Isséane : ce qui se cache derrière la vitrine française de l’incinération

Visitée par de nombreuses délégations françaises et étrangères, l'usine "Isséane" est présentée comme un modèle de gestion des déchets. En voici un décryptage des principaux éléments de langage.[...]

04 janvier 2019

Isséane : what’s hidden behind the French showcase of incineration

Visited by many French and foreign delegations, the "Isséane" plant is presented as a model of waste management. Here is a decryption of its mains language elements.

à la une
02 janvier 2019

En 2019, le Défi « Rien de neuf » passe à l’échelle

Objectif : 100 000 personnes qui s'engagent à acheter le moins d'objets neufs possible pendant un an !

22 décembre 2018

Loi de finances 2019 : la réforme de la fiscalité des décharges et des incinérateurs est adoptée

Portée par Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017, actée dans la feuille de route pour l'économie circulaire en avril 2018, la réforme de la taxe générale sur les activités polluantes ([...]