Projet

Le tri partout

Participez à notre campagne pour la mise en place du tri dans tous les fast-foods. #letripartout

Une enquête depuis mai 2017

Le modèle du tout-jetable des enseignes de restauration rapide produit environ 183 000 tonnes d’emballages par an. La chaîne McDonald’s, leader du secteur, produit ainsi plus de 115 tonnes de déchets d’emballages par jour en France, soit 1 kg de déchets par seconde !

Après notre rapport de mai 2017, les groupes locaux Zero Waste France ont enquêté de juillet à septembre 2017 sur le tri dans les franchises des trois plus grandes chaînes de restauration rapide en France (McDonald’s, Quick/Burger King et KFC). Le résultat est sans appel : sur 122 fast-foods visités, seuls 5 faisaient le tri ! Faute de tri, les déchets pourtant en grande majorité recyclables sont envoyés en incinérateur ou en décharge où ils sont responsables d’importantes pollutions.

Une grande partie de ces fast-foods sont pourtant concernés par le décret du 10 mars 2016, qui impose la mise en place du tri pour la majorité des entreprises en France.

Les producteurs de déchets sont ainsi tenus de trier leurs déchets recyclables :

  • s’ils font appel à des entreprises privées pour le ramassage de leurs déchets ;
  • ou s’ils produisent plus de 1100 litres de déchets par semaine, [soit une vingtaine de sacs poubelles standards de 50L].

Il est temps que le secteur de la restauration rapide fasse enfin du tri une priorité !

Participez à la campagne pour obtenir des engagements des fast-foods

La pétition sera envoyée à McDonald’s France, Burger King/Quick et KFC. Vous pouvez aussi interpeller les fast-foods sur les réseaux sociaux avec #letripartout

Signez la pétition

Que dit exactement la réglementation ?

Le décret du 10 mars 2016, surnommé « décret 5 flux », impose le tri des papiers, métaux, plastiques, verre et bois aux “producteurs et détenteurs de déchets”. Cette obligation s’impose quelles que soient les quantités de déchets produits lorsque le producteur de déchets a recours à un prestataire privé pour le ramassage, et à partir de 1100 litres de déchets produits par semaine quand ces déchets sont collectés par le service public. Les fast-foods sont considérés comme “détenteurs” des déchets jetés par les clients dans la salle de leurs restaurants et sont donc soumis à cette réglementation, au même titre que les déchets produits côté cuisine.

Les emballages sales sont-ils recyclables ?

La plupart des emballages de fast-foods sont composés de papier et de carton, un matériau recyclable ou compostable. Le fait que l’emballage ait contenu des aliments gras n’est pas un problème pour le valoriser, comme l’indique Eco-Emballages/CITEO sur son site : “Une boîte à pizza ou un carton de hamburger se recyclent sans problème tant qu’ils ne contiennent pas de nourriture. Une seule consigne à retenir : vider les emballages de leur contenu avant de les jeter dans le bac de tri.” D’ailleurs, le tri est souvent déjà mis en place par les mêmes enseignes dans des pays frontaliers comme l’Allemagne ou la Belgique sans difficultés techniques particulières.

Pourquoi encourager le recyclage ?

Le modèle du tout-jetable appliqué par les grandes chaînes de restauration rapide est responsable d’une quantité astronomique de déchets et donc d’un gaspillage important de ressources. Ces déchets pourraient tout simplement être évités en ayant recours à de la vaisselle réutilisable pour les menus consommés sur place par exemple. Mais à minima, leur recyclage permettrait de réduire l’impact environnemental de cette activité. Au niveau global, l’ADEME a estimé que les économies en termes de gaz à effet de serre du secteur du recyclage français en 2014 équivalait au CO2 produit par l’ensemble du transport aérien en France.

Les enseignes de la restauration rapide disent développer le tri progressivement, qu’en est-il ?

Certaines enseignes comme McDonald’s communiquent régulièrement depuis plusieurs années sur leur volonté de mettre en place le tri dans leurs restaurants. Cependant, depuis les premiers tests en 2008 et malgré une réglementation en vigueur depuis plus d’un an, les choses évoluent extrêmement lentement et le nombre de restaurants où le tri a été mis en place reste extrêmement faible (76 selon les annonces de McDonald’s France en mai 2018). Aucun tri en salle n’a pu être détecté pour KFC. Pourtant, ces grandes enseignes enregistrent chaque année des chiffres d’affaire importants et auraient donc les moyens de développer rapidement le tri si cela devenait réellement pour elles une priorité.

Octobre 2018 : Zero Waste France porte plainte contre deux établissements McDonald’s et KFC Place de la République

Après plus d’un an d’enquête, de campagne et d’alerte, Zero Waste France a décidé de porter plainte le 18 octobre 2018 contre deux établissements, McDonald’s et KFC, situés place de la République à Paris, pour absence de tri des déchets en salle.

Nous nous sommes rendus sur place, de jour puis de nuit, afin de constater l’absence de tri en salle au sein de ces deux établissements. Ayant attendu la sortie des poubelles en fin de service, nous avons constaté sans surprise que le contenu des poubelles est entièrement mélangé, et n’a d’autre possibilité que d’être incinéré.

Or le non-respect du décret du 10 mars 2016 est passible d’une sanction administrative d’un montant maximum de 150 000€ (article L541-3 du Code de l’environnement), et constitue un délit puni de deux ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende (4° et 8° de l’article L541-46 du Code de l’environnement).

La plainte est en cours d’instruction par le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Paris.

Les sociétés visées sont présumées innocentes tant qu’elles n’ont pas été déclarée coupables.

Retrouvez toutes les photos et vidéos de l’enquête dans notre dossier de presse.

Notre dossier de presse complet

Actualités

Nous soutenir

Association créée en 1997, Zero Waste France est financée en majorité par les dons et adhésions des citoyens et des associations. Votre adhésion nous donne les moyens d’agir et de garantir l’indépendance de Zero Waste France !

Quel est le vrai coût d'un don ?

Un don de 30€ revient seulement à 10,20€ après réduction fiscale.

En savoir plus