Communiqués de presse

Reconstruction de l’incinérateur d’Echillais : un projet contraire à la démarche Zero Waste

03
09
  • Article_four_uiom

Paris, le 3 septembre 2014 - A la veille d’une réunion entre la préfète de Charente et les opposants au projet de reconstruction et d’extension de l’incinérateur d’Echillais, Zero Waste France (anciennement Cniid) souhaite apporter son soutien à l’association Pays Rochefortais Alert’ avec laquelle elle est engagée dans une action en justice, et faire part de ses inquiétudes concernant les positions prises par la Ministre de l’Ecologie sur ce dossier.

La réunion prévue demain jeudi 4 septembre fait suite en effet aux déclarations de Mme Royal il y a quelques jours à La Rochelle [1]. La Ministre est revenue sur sa prise de position forte du mois de juin contre ce projet [2], en donnant un avis favorable à un projet d’incinérateur de plus petite taille. Ce recul intervient alors même que Mme Royal a lancé le 31 juillet son appel à projets “territoires zéro gaspillage zéro déchet”, auquel elle a invité le Syndicat Intercommunautaire du Littoral (SIL), responsable du projet d’incinérateur, à candidater. Si l’ambition affichée de cet appel à projet est de labelliser des territoires selon les principes du Zero Waste (Zéro déchet, zéro gaspillage), Zero Waste France tient à rappeler que la construction de nouvelles capacités d’incinération entre complètement en contradiction avec ces principes. Les 300 collectivités engagées dans cette démarche en Europe s’engagent au contraire à faire baisser progressivement la quantité déchets envoyés vers les incinérateurs et décharges pour fermer, à terme, le plus d’installations possible.


Nous serons donc vigilants à ce que la démarche Zero Waste ne soit pas dénaturée par une telle contradiction. “Il n’est pas envisageable de reconnaître l’engagement dans la démarche d’un syndicat qui maintiendrait la construction d’une installation d’incinération qui apparaît inutile au regard des flux de déchets actuels et des marges de progrès du territoirerappelle Delphine Lévi Alvarès.
Nous restons également sur nos gardes quant à l’usage abusif du terme “économie circulaire” pour parler de la valorisation de tous les sous-produits, y compris ceux de l’incinération, et rappelons que les démarches d’économie circulaire visent à bannir le gaspillage de ressources naturelles, qui résulte notamment de l’incinération de déchets qui peuvent être prévenus ou recyclés.
Notons cependant que la Ministre a réinsisté sur la nécessité d’opérer un tri à la source des biodéchets, impliquant pour le syndicat de revenir sur son projet initial de TMB. Nous apprécions l’engagement de la Ministre sur la question des déchets organiques et espérons qu’elle fera preuve de la même ambition quant au refus de l’incinération.


En savoir plus

*Un incinérateur surdimensionné : notre article
*
Le site de Pays Rochefortais Alert’


[1] Sur France 3 Poitou-Charentes, le vendredi 22 août
[2] Sur France Inter, le 26 juin

Afficher les commentaires (0)