Actualité

Au lendemain du Festival Zero Waste

08
07
  • Article_stefano_borghi_sbo_7805_mid
  • Article_stefano_borghi_sbo_7955_mid

Le Festival Zero Waste est terminé. Ce n'est pourtant que le début. Ces trois jours sont à marquer d'une pierre blanche dans l'Histoire du zéro déchet. Quelques 5000 participants ont participé aux 200 sessions (de l'atelier pratique à la conférence plénière) du Festival. Un mouvement est en marche !

ateliers pratiques et TÉMOIGNAGES pour le zéro déchet A LA maison 


La Famille (presque) zéro déchet, Bea Johnson et d'autres familles sont venues partager leurs retours d'expérience. Entre conférences et séances de dédicace, des dizaines d'histoires personnelles ont été partagées avec un public bienveillant.

Apprendre à (lombri)composter, réparer, fabriquer ses produits cosmétiques ou d'entretien, autant de gestes pour faciliter la vie en mode zéro déchet ont par ailleurs été présentés dans le cadre d'une cinquantaine d'ateliers pratiques.

La petite boutique du zéro déchet a également eu un immense succès grâce à la participation de fabricants de sacs à vrac, gourdes, boites à repas, lombricomposteurs, protections hygiéniques lavables (couches, serviettes et coupes menstruelles), mouchoirs et cotons réutilisables ...

du contenu pour les pros


Le Festival Zero Waste a été l'événement incontournable pour les entrepreneurs dont l'activité permet la réduction des déchets. 

Une large palette de solutions ont été évoquées : lutte contre le gaspillage alimentaire, tri à la source des biodéchets et compostage / méthanisation, vente en vrac et consigne pour la réduction des déchets d'emballage, lavage de tous les textiles sanitaires pour éviter leurs versions jetables, réemploi, réparation et upcycling des textiles, mobiliers, équipements électriques, électroniques et matériaux... 

Des formats variés ont permis d'avancer sur tous les sujets : ateliers de co-construction (logistique urbaine, marchés et crèches sans déchet), les rencontres sur le vrac et la consigne, sessions 30 minutes de solutions, permanences financières et juridique... Le Festival a également été l'occasion de faire connaître toutes ces initiatives grâce à la scène extérieure, qui a servi de tribune pendant la pause déjeuner.

Enfin, l'espace de démonstration des équipements vrac a permis au public de tester la pratique en magasin, et aux pros de repérer leurs futurs matériels.

Et les rencontres inspirantes pour passer à l'action collective


Les pionniers du zéro déchet ont transcendé la foule : Rossano Ercolini, Robert Reed, Alexandre Garcin ... Ces citoyens, élus ou professionnels ont permis de faire l'exemple et à présent d'inspirer d'autres personnes partout dans le monde. 

Des projets critiquables ont souvent été à l'origine de leur engagement. Des projets comme il en reste beaucoup en France, à l'instar de l'absurde reconstruction de l'incinération d'Ivry-Paris 13 qui coûtera deux milliards d'euros alors qu'un scénario alternatif existe : le Plan B'OM.

Les citoyens, élus, professionnels qui souhaitent avancer à l'échelle locale, n'hésitez pas à vous rassembler pour que vos actions prennent une dimension plus impactante.

A présent, il est nécessaire que cette voix citoyenne du mouvement zéro déchet se fasse entendre et pour cela nous vous invitons à adhérer à Zero Waste France.



Découvrez les interviews réalisés par Radio Campus Orléans lors du Festival : 

Gerard Bellet, fondateur de Jean Bouteille
Julien Phedyaeff et Christopher Santerre, respectivement fondateur et designer de l'Increvable
Maître Alexandre Faro, avocat de Zero Waste France


Afficher les commentaires (0)